Accéder au contenu principal

L’ANP ou la tentation Portugaise…



 La presse vient de rendre publique une puissante contribution d’un général à la retraite et médecin de son état. Le fait est tellement exceptionnel du fait que l’auteur de la contribution est à la fois médecin et militaire, c’est pourquoi son papier ne pouvait laisser insensible, neserait-ce que pour mieux éclairer ces quelques jours qui nous séparent du grand saut dans l’inconnue que semble nous concocter, dans une insoutenable indifférence, les partisans zélés du clan présidentiel.  Le toubib en kaki n’hésitant pas à lancer un appel à l’ANP pour qu’elle retrouve le sens du patriotisme et afin qu’elle se réconcilie de ses errements…ceux qui ont permis le dégommage du gouvernement réformateur, en juin 91…ceux qui ont aussi poussé le président Zéroual à céder la place…ceux enfin qui ont installé Bouteflika et son clan à la tête de l’Etat …le toubib général en appelle à ses anciens collègues de tous rangs et de toutes générations pour mettre fin à la dérive qui fera de l’Algérie un royaume de la corruption et de la concussion…le médecin général appelle ses collègues d’hier à devenir les sauveurs de demain…allant  jusqu’à nous rappeler la formidable épopée du lieutenant-colonel Otelo Carvalho qui enfanta avec ses collègues la révolution des œillets, mettant fin dans l’honneur et dans l’ordre à la dictature de Salazar …un certain 24 avril 1974…Même si le choix de la date parait fortuit, il n’en demeure pas moins que les analogies  avec la révolution des œillets qui expurgea la dictature salazariste du Portugal, rappelle à certains égards ce qui se passe en Algérie depuis plus de deux décennies. De plus, contrairement à l’appel de Mouloud Hamrouche, le cri du général Antar fait abstraction de Bouteflika et ne parle qu’à ses anciens collègues, les généraux majors Toufik et Gaïd Salah, l’un en qualité de chef du DRS et l’autre de vice ministre de la défense. Curieusement, c’est par sa fonction dans l’exécutif que Gaïd Salah est interpellé. Les termes ont ici une connotation profonde d’autant que les principaux mots clés que cet ancien général décline dans sa longue missive empruntent à l’honneur, au devoir sacré, aux martyrs, à la loyauté, à l’éthique et à la déontologie médicale…Comment se priver d’une brusque jubilation lorsque l’on constate que l’appel aux 7 toubib n’est pas resté lettre morte. Après l’auscultation du Dr Kerry, l’analyse du professeur Antar est implacable à la fois pour les clans qui se partagent le pouvoir et pour l’ANP dont les membres sont appelés à faire le ménage…en mettant fin à une série de dérives, dont la première remonte à la prise de pouvoir par l’armée des frontières sitôt les négociation d’Evian bouclées…retenons que les paroles du médecin-général ne peuvent pas rester sans suites car dans la réalité, ce toubib galonné pouvait parfaitement prétendre à la fonction de médecin particulier auprès de la présidence de la république. A ce titre, son avis ne peut souffrir aucune contestation…alors, puisque l’ordonnance est recevable, il reste à passer à son exécution sans fracas ni trompettes…dans la douceur et sans douleur…le pire serait que rien ne se passe et que la muette continue de vaquer à ses mouvements tournants…pourtant, rien que pour l’histoire, nous retiendrons le nom du professeur général Antar ; ayant passé toute sa carrière dans les services de santé, à servir sans se servir, -autrement il se serait tu !-, voilà qu’il se projette dans l’histoire alors qu’il pouvait continuer à faire l’autruche dans une retraite dorée…à ce titre, de très loin, il devient très agréable de lui dire « bravo et merci mon général »…mission accomplie, dans l’honneur, dans le respect des martyrs, dans la loyauté, en totale et parfaite considération de l’éthique et de la déontologie médicale…dite-le à vos enfants et petits enfants, une vieille pupille salue bien bas et pour la postérité votre patriotisme et votre courage…c’est tellement rare de nos jours…en disant « Arrêtez la mascarade ! », mon général Antar, vous nous rappelez  combien le printemps peut être porteur des plus belles moissons…

Commentaires

  1. Commentaire de :
    SadekO/Abdelkader

    Nous applaudissons et soutenons l’acte patriotique et courageux de ce brave, conscient du danger à nos portes qui pèse sur notre pays et le devenir même de notre nation .
    Prions Dieu que l’appel de cet officier supérieur soit entendu . Il pourrait l’être étant bien placé pour être à la fois militaire de haut rang et médecin pour peu que l’état-major de l’armée sorte de sa léthargie et assume pleinement ses responsabilités devant le peuple et l’histoire de notre pays pour lequel tant de ses meilleurs enfants(femmes et hommes)ont sacrifié leurs vies .L’armée n’est-elle pas le garant de la défense de notre pays et l’unité de notre nation ?
    Elle doit reconsidérer ses positions .Il n’est plus question de différends au sein des composantes de l’armée, l’heure est grave ,elle n’est plus à la réserve à observer en raison d’élections présidentielles .Ces élections ne sont qu’une mascarade dénoncée dans tous les médias du monde et par l’ensemble d’anciens hauts responsables ,chefs de gouvernement ,anciens ministres , associations civiles et partis politiques jusqu’à Zéroual ancien chef d’Etat qui tous s’en désolidarisent .Ainsi que les nombreux citoyens notamment les jeunes en Algérie , à l’étranger et par le biais des réseaux d’internet qui ne cessent de scander des slogans hostiles au 4ième mandat d’un président à bout de souffle ! Ne l’avait-il pas avoué lui-même lors de son dernier discours public (dit discours d’adieu) prononcé en mai 2012 à Sétif . ?
    Ce n’est plus lui qui agit ,il en est incapable mais un clan mafieux ,un groupe dangereux qui se sert de son nom et de son ombre afin de protéger ses seuls intérêts au détriment de ceux du pays et de notre peuple .Comme l’avait suggéré au départ l’ancien chef de gouvernement Hamrouche, il est maintenant plus que jamais du devoir de l’armée d’intervenir afin de mettre fin à cette mascarade qui ne connaîtra qu’une seule issue si rien n’est entrepris ,un grand désastre pour l’Algérie et son peuple !
    Il y a aussi d’autres responsables qui rendront des comptes le moment venu devant la justice de notre pays à l’instar de ces médecins indignes irrespectueux de l’éthique de la profession et même criminels engageant toute une nation vers un avenir incertain pour avoir élaboré un faux certificat médical .De même les membres du Conseil constitutionnel ont failli à leur mission ,à leur devoir de juristes en refusant d’appliquer l’article 88 relatif à la vacance du pouvoir .Dans le cas présent il ne s’agissait même pas d’une vacance de 60 jours mais de 80 jours dans un hôpital militaire d’un pays étranger. Une preuve que cette institution n’est que marionnette entre les mains des décideurs comme toutes les autres d’ailleurs qui de manière répugnante sont toutes au service d’un clan la raison pour laquelle elles soutiennent , toute honte bue ainsi que l’ensemble de la gouvernance un seul candidat de surcroit dans l’incapacité physique et intellectuelle de diriger le pays .
    L’état -major de l’armée ainsi que les forces vives de la nation doivent ensemble réagir à cette situation qui ne peut perdurer pour barrer la route aux pyromanes, aux aventuriers d'un clan mafieux qui a pris en otage le pays !
    La crise qui perdure dans le M’zab ,la colère qui gronde à Ouargla ,dans les Aurès ,à Tizi-Ouzou depuis toujours et dernièrement à Béjaia sont des signes qui ne trompent pas .Partout l’Etat est absent et tous les citoyens de ce pays le savent bien .Jamais la corruption n'a atteint un tel degré ,jamais la justice n'aura été aussi complaisante !
    Si rien n’est fait le pays sera bientôt à l’image d’un gigantesque incendie attisé par le vent de la colère du peuple, un tsunami qui balaiera tout sur son passage !
    sadek

    RépondreSupprimer
  2. Publié sur le site d'Algérie patriotique, cette contribution m'a valu parfois des commentaires qui méritent d'etre portés à la connaissance des habitués de Boussayar, en voici un aperçu:

    Par citoyen (non vérifié) | 9. avril 2014 - 18:16

    monsieur MOUATS, bonjour. c'est vrai que je ne connaissais pas votre nom. mais à la réflexion d'un internaute, un peu déplacée, mais bon, c'est le tempérament pour l'heure, j'ai fais recours à google et j'ai pu me documenter. maintenant c'est bon, je sais qui est votre famille et comme tous les moudjahidine et chouhada de notre algérie, permettez moi de m'inciner devant la mémoire de votre papa, chahid de la patrie. ceci dit, je ne peux m'empecher de vous poser cette question: ne pensez vous pas que vos écrits suscitent des appels au désordre alors que le peuple algérien en a déjà beaucoup souffère à maintes reprises ? est-ce volontaire de la part d'un universitaire ou c'est la non maturité politique. un passionné de la musique et des beaux arts est-il vraiment influençable à ce point. votre famille a libéré l'algérie et vous......vous voulez en faire quoi ? quant au retraité que vous invoquez, je ne crois pas qu'il est dans son état normale. bonne journée. n'est ce pas m.mahmoudi ?
    Par citoyen (non vérifié) | 9. avril 2014 - 17:07

    ya mahmoudi, massa el khéir, pour vous quand quelqu'un pose une question vous l'insultez carément et sans état d'ame. et pourquoi s'il vous plait ? est-ce un crime si je ne connais pas ce nom ? et vous croyez que je sévis sans ce site ? et vous avez de ces airs à freudonner. enta oulid el-aassima ? bayna alik, seulement quand on insulte quelqu'un sans comprendre ce qu'il veut et sans le connaitre, C'EST PAS BEAU bonne journée.
    Par Mahmoudi (non vérifié) | 9. avril 2014 - 13:10

    Le commentaire de citoyen "MOUATS, c'est.....algérien ça ?" me rappelle ce ver de la célébre chanson de Badji "Maknine Ezzine" où il dit, si ma mémoire ne me trahit pas :"Elli ma ya3arfakch yechwik aala ladjmar".

    Sans connaitre M. Mouats, le "courageux" auteur anonyme de ce commentaire, qui sévit sur ce site, ose émettre des doutes venimeux sur l'auteur de cette excellente contribution, uniquement parce qu'elle ne va pas dans le sens qu'il veut, c'est à dire la soumission à Fakhamatouhou !

    Plus bas tu meurs !

    Nous attendons avec impatience votre prochain article M. Mouats et surtout pas de concessions à ces bni kalboun, comme aimait les appeler Kateb Yacine, Allah yerahmou !
    Par Aziz (non vérifié) | 9. avril 2014 - 9:46

    MOUATS = 23 martyrs et l'insurrection du 20 aout 55...
    Par Ali (non vérifié) | 9. avril 2014 - 7:27

    L'ANP ne pourrait intervenir que si la Police et la Gendarmerie sont débordées et n'arrivent plus à assurer le service d'ordre or pour l'instant la Police, sans pratiquement utiliser ses moyens répressifs suffit largement à canaliser une foule plutôt gentille surtout à Alger où les éléments de barakat, deux ou trois douzaines de personnes viennent chaque semaine faire leur numéro sur les 10m2 qui leur sont assignés à côté de la Fac centrale face à des badauds qui les observent d'un demi oeil et poursuivent leur chemin, en leur lançant comme ce quinquagénaire " on ne fait pas de l'opposition avec des gants de soirée, mesdames et messieurs".
    Entretemps, Ghardaia et Bejaia brûlent, dans une indifférence quasi-générale.
    Par qu'importe (non vérifié) | 9. avril 2014 - 3:40

    Interviewez le premier passant qui se rend au boulot de bonne heure , à mon avis se sera plus intéressant à lire , et vous serez moins ridicule !
    Par citoyen (non vérifié) | 8. avril 2014 - 16:35

    MOUATS, c'est.....algérien ça ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

Hommage à Pierrette Meynier

Mon cher Gilbert Meynier C'est avec une immense tristesse que j'apprends le décès de Pierrette ,votre compagne, paix à son ame. En ces instants de profonde douleur, je me souviens des ces instants passés ensemble dans le Dahra, chez les descendants de la tribu des Ouled Riah. Me reviennent ses mots prononcés avec douceur sur les migrations, face un parterre de la société civile mostaganémoise et devant un parterre d'étudiants venus de toutes parts s'abreuver à son immense savoir de la terrible condition humaine. Je me souviens également de cette escapade  réparatrice dans une ancienne cave  du Dahra, là où des crus du terroir nous furent proposés par un de mes anciens et brillants élèves en agronomie. Me reviennent aussi à l'esprit ses interminables discussions avec les jeunes candidats à la migration clandestine...Ce furent des instants de complicité feutrée dont on garde à jamais les vivifiants souvenirs. Mon Très Cher Gilbert, mes singulières priè…