Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2012

Une vraie alternative pour le 10 mai

LA NATION Numéro 48 Edition du 17 au 23 Avril 2012 Entretien avec Mustapha Bouchachi, président de la LADDH Le régime a fabriqué des hommes et des femmes qui ne croient pas à la souveraineté de la loiAhmed Selmane_Mardi 7 Février 2012 Mustapha Bouchachi, président de la Ligue Algérienne de défense des droits de l’homme dresse dans cet entretien une autopsie saisissante du système judiciaire et de ses acteurs révélatrice d’une régression générale. Cet homme qui ne croit pas que le changement par la violence soit nécessaire souligne que l’Algérie fait l’objet d’une entreprise de destruction des consciences d’une extrême gravité. Il appelle les élites à sortir de leur silence… De leur connivence…


La Nation – Comment expliquez-vous la tendance de plus en plus forte au sein de la société à résoudre les problèmes à travers les institutions sociales traditionnelles ? N’est-ce pas un indice de l’aggravation de la crise de confiance à l’égard de l’appareil judiciaire ?

Le métier d’avocat et la m…

Les vérités de Ben Bella

Ben Bella: Ma vérité sur l'assassinat de Khemisti
Les nouvelles révélations de Ben Bella
« J'ai rédigé la Constitution avec un membre des Frères musulmans »
Ma vérité sur l'assassinat de Khemisti
Pourquoi Chaâbani a été exécuté
Comment j'ai emprisonné mes opposants

Ahmed Ben Bella, l'ancien Président de la République, revient dans cette partie, la quatrième que Le Matin publie, sur les assassinats politiques commis par son pouvoir contre ses compagnons de la Révolution et les divergences ayant opposé ces derniers au lendemain de l'indépendance à un homme qui avait pris le pouvoir avec le soutien de l'armée des frontières dirigée par Houari Boumediène, Abdelaziz Bouteflika, Kaïd Ahmed et Medeghri. Les trois premières parties que nous avons commencées à livrer intégralement aux lecteurs à partir du 18 janvier dernier se sont articulées autour des répliques de Ahmed Ben Bella aux réactions de certaines personnalités et de la ministre de la Communication à propos de …

La face cachée des empires coloniaux

Une très pertinente analyse des processus coloniaux, des véritables bénéficiaires des guerres coloniales et du rôle caché du lobby militaro-industriel des USA qui est le plus vorace et le plus insidieux système d'exploitation des ressources des peuplesAricle piqué dans La Nation et consultable sur ce lien : http://www.lanation.info/Les-Empires-hier-et-aujourd-hui_a882.html?TOKEN_RETURNLes Empires, hier et aujourd’hui Paul Craig Roberts Lundi 9 Avril 2012
De grands empires, comme les empires Romain et Britannique, étaient des empires d'extraction. Les empires ont réussi parce que la valeur des ressources et de la richesse extraite des pays conquis a excédé la valeur de la conquête et de la gouvernance. La raison pour laquelle Rome n'a pas étendu son empire à l’est vers l'Allemagne n'était pas la prouesse militaire des tribus Germaniques, mais le calcul de Rome que le coût de la conquête excédait la valeur des ressources extractibles.

L'empire romain a échoué parc…

Calife à Tlemcen, martyr à Fès

Au moment où l'Algérie enterre son premier président, n'est-il pas opportun de rappeler certains faits historiques  pas si anciens que ça...voici la vie chevaleresque du dernier calife de l'Emir Abdelkader...trahi par le Sultan du Maroc en application du traité de Tanger liant son pays à la France coloniale...mettant fin à la guerre sainte menée par l'Emir...Abdelkader Ibnou Mahieddine...
La glorieuse vie de Bou Hamidi (1803 ?– 1847) Abou Abdallah Mohammed Al Bou Hamidi est né vers 1803 dans la tribu des Oulhaças non loin de Béni Saf. Le territoire de la tribu s’étend jusqu’à la frontière Algéro-Marocaine. Pour l’histoire, la première rencontre entre celui qui sera sans doute le plus vaillant et le plus fidèle des Khalifa de l’Emir Abdelkader, et le fils de Mahieddine aura lieu durant leur éducation dans la zaouïa du père de l’Emir. Un peu plus âgé que son compagnon, Bou Hamidi malgré une corpulence fine et élancée, était fort musclé. A l’époque, l’enseignement était es…