Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2015

Le pragmatisme n'a jamais tué personne

Lettre à Ahmed Cheniki

Sur sa page facebook, l’homme de culture et néanmoins redoutable universitaire, mon ami Ahmed Cheniki vient de faire connaitre sa décision de ne pas participer à quelque titre que ce soit au « Festival du Cinéma Méditerranéen » d’Annaba que l’actuel ministre de la culture, le poète, romancier et scénariste Azzedine Mihoubi vient de réhabiliter.  Cette réaction à chaud d’Ahmed Cheniki traduit en apparence un refus catégorique que de nombreux intervenants ont vite fait de transformer en une fin de non recevoir ; certains n’hésitant pas  à applaudir des deux mains. Cette posture jusqu’au-boutiste n’est pas nouvelle chez l’intelligentsia nationale ou ce qu’il en reste. Pourtant, à bien lire sa missive, Ahmed Cheniki ne ferme pas la porte puisqu’il souligne qu’il ne peut « accepter de faire partie d'une équipe de festival de cinéma alors qu'il n'y a plus de salles de cinéma, ni de structures de cinéma! Non, soyons sérieux. JE NE SUIS PAS DE…

Ces vaches de France bouffeuses de dinars

La crise qui sévit dans la filière bovine française serait en phase d’extinction. Je vois déjà la jubilation dans les fermes de Bretagne et de Normandie. Mais qu’en sera-t-il des élevages algériens ? A l’évidence, nos éleveurs seront les premiers à subir  un choc qui risque de les réduire pour longtemps. Dans une dépêche publiée par la presse électronique, on apprend que les surplus de l’élevage français seraient en voie d’être transférés sur le marché algérien, à des prix soutenus. En effet, sur le site TSA (http://www.tsa-algerie.com/20150801/lalgerie-a-la-rescousse-de-la-filiere-bovine-francaise/) on peut lire ceci :

Des carcasses de viande pour l’Algérie
Les acteurs du secteur en France et des opérateurs économiques algériens veulent lancer un projet de partenariat de « plusieurs milliards de dinars » entre les intervenants algériens et français. Le tout serait réalisé dans des zones « franches », dites sous-douane, afin de bénéficier d’exemption de droits de douanes et…