Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2011

Le riz coutera plus cher

Les inondations en Asie compromettent la récolte de riz et accentuent la pression sur notre facture alimentaire. L'article publié dans Le Figaro est truffé de données agronomiques très importantes. Ce en quoi, il est plus qu'utile.

Le prix du riz pourrait grimper après les inondations en Asie

Mots clés : inondations, prix alimentaires, riz, THAÏLANDE, VIEtnam, CAMBODGE, LAOS, Margareta Wahlstrom, FAO, ONU
Par Hayat Gazzane Mis à jour le 28/10/2011 à 22:23 | publié le 28/10/2011 à 21:58

Premier exportateur au monde, la Thaïlande aurait déjà perdu un quart de sa production sous les eaux. Le prix de la tonne de riz thaï pourrait grimper de 34% après la décrue, mettant un peu plus la pression sur les prix alimentaires mondiaux.

Le prix du riz thaï poursuit inexorablement sa hausse. Depuis cet été, et le début des inondations monstres qui touchent la Thaïlande, premier exportateur mondial de riz, le prix de référence de la tonne de riz blanc thaï est passé de 519 dollars à 622 do…

Hachemi Ameur surprend Alger

Hachemi Ameur expose à Alger jusqu'au 10 novembre. Voici quelques échos parus dans la presse nationale...bonne lecture à tous...


Culture : EXPOSITION
Les «Miniatures modernes» de Hachemi Amer
L'œuvre du plasticien et miniaturiste Hachemi Amer est l'objet d'une exposition intitulée «Miniatures modernes» qui se tient du 24 au 10 novembre prochain au Musée national de l'enluminure, de la miniature et de la calligraphie, au Palais Mustapha-Pacha.
Inaugurée lundi par la ministre de la Culture, Khalida Toumi, l'exposition qui révèle une grande expérience dans la miniature algérienne comprend une série d’œuvres de l'artiste, dont la miniature est empreinte d'une touche de contemporanéité. A travers des formes et des couleurs rassemblées dans un esthétisme particulier, l'artiste a exprimé des sensations et des sentiments à l'égard de ce qui l'entoure, et décrit l'atrocité de certains évènements qui marquent la conjoncture actuelle. Il compte à s…

Bataille des chiffres dans la guerre d'Algérie

Article publié dans Agoravox lien: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-bataille-des-chiffres-dans-la-43541

La bataille des chiffres dans la guerre d’Algérie

En Algérie, une sanglante actualité a fait encore une fois passer à la trappe la commémoration d’un événement qui coûta la vie à plus de 12 000 victimes et qui ruina les populations de près de 30 douars du Nord constantinois. Il s’agit de l’insurrection généralisée du 20 août 1955, qui marquera à jamais l’histoire de la guerre d’Algérie dont elle fut incontestablement le véritable catalyseur. Comme toute guerre, celle de l’indépendance de l’Algérie aura laissé d’indélébiles traces. Chez les populations autochtones, mais également européennes. Plus d’un demi-siècle après ces douloureux événements, les chiffres des victimes de la répression continuent d’être l’objet de contestations et d’interprétations pas toujours désintéressées.

Cette contribution tente, les consciences enfin apaisées, de remettre de l’ordre dans ce …

le 20 aout 55 à Montréal...

Un article de Wissam Chekkat paru dans Algérie focus
lien: http://www.algerie-focus.com/2011/10/05/contribution-le-canada-la-guerre-d%E2%80%99algerie-et-les-massacres-de-philippeville/

Le Canada, la guerre d’Algérie et les massacres de Philippeville

Le refus des services consulaires du gouvernement du Canada d’accorder un visa à un ressortissant Algérien au motif que celui-ci a fait partie du FLN durant la période 1955-1961 est non seulement une bourde susceptible de détériorer sensiblement les relations algéro-canadiennes mais un précédant grave devant relancer un débat sur l’amnésie lourde et délibérée entourant ce terrible conflit que fut la guerre d’Algérie. A quelques mois du cinquantenaire de l’indépendance algérienne, ce débat est plus que jamais vital.

Cependant, cette petite évocation de l’histoire tumultueuse du passé colonial d’une nation nord-africaine par le pays d’érable ne doit pas inciter certains à verser dans un populisme stérile, mais bel et bien à affronter de fac…

Un banquier qui parle, c'est tellement rare

A défaut de vous livrer une lecture de la Martingale Algérienne, parce que non disponible sur le marché national - je songes sérieusement à me me faire importer- voici un texte de Fayçal Métaoui d'El Watan...pour l'histoire et pour ceux comme moi qui ont raté la version papier.

Abderrahmane Hadj-Nacer : «Le champ du débat est miné»
El Watan du 04.10.11 | 01h00
Selon Abderrahmane Hadj-Nacer, le débat d’idées est devenu compliqué en Algérie du fait de la paranoïa ambiante et des manipulations à plusieurs étages.
L’essai de Abderrahmane Hadj-Nacer, La Martingale algérienne, réflexion sur une crise, publié par les éditions Barzakh, est un succès en librairie. Une deuxième édition vient d’être faite pour un livre qui – pour une fois – a provoqué un débat sérieux sur l’Algérie, ses modes de gouvernance, son histoire, son économie, sa culture. Malgré cet intérêt du public, l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie n’a pas été convié à une conférence ou à une table ronde lors du 16e…

Un patriote accable Enrico Macias

Ghazi Hidouci, ministre des finances dans le gouvernement Mouloud Hamrouche, à propos du milicien Enrico Macias : « …à Constantine, où j’ai poursuivi ma scolarité, j’ai connu beaucoup de juifs, parmi lesquels d’authentiques Algériens qui ont été des amis. Mais j’ai aussi rencontré à cette époque certains juifs algériens devenus aujourd’hui amis du régime. Je les ai rencontrés comme un jeune « indigène » peut rencontrer les milices du Betar. Je ne les ai pas connus, comme ce régime et sa presse, au cours des sanglantes années 1990, en offrant à des propagandistes « éradicateurs » et pro-israéliensdes séjours mercenaires et des invitations révérencielles. On a les alliés et les amis qu’on mérite… Dans la Constantine des années 1950, j’ai donc eu affaire à ces milices auxquelles appartenait, par exemple, Enrico Macias, que j’ai vu, de mes propres yeux, une arme à la main, pourchassant des Arabes. Je n’aurais pas accepté l’offense de sa visite à Constantine dans l’Algérie indépendante et …

"Pogrom" de Constantine: les précisions de Gilbert Meynier

Suite à l'article "Quand Enrico Macias fricotait avec Maurice Papon" dans lequel l'auteur, Abed Charef fait référence à des textes de l'historien Gilbert Meynier; ce dernier me fait parvenir une mise au point que je publie. Mise au point par laquelle Gilbert Meynier revient sur les circonstances dans lesquelles le terme "pogrom" a été utilisé dans le cadre de ses enquêtes relatives aux massacres d'Algériens par des milices juives de Constantine durant la guerre de libération. Cette mise au point permet à l'auteur de faire ressortir des faits que peu de profanes connaissent. Voici sa longue et utile mise au point intitulée:
"Pour une histoire critique de l’Algérie"

Mise au point factuelle sur les événements de Constantine, 12 mai et jours suivants
(paru dans Éric Savarèse (dir.), L’Algérie dépassionnée, Sillepse, 2008, 214 p.)


Cette mise au point concerne factuellement les douloureux événements de Constantine de l’ ‘aïd as saghir 1956 – le …

Quand Enrico Macias fricotait avec Maurice Papon

Maintenant nul ne pourra dire "je ne savais pas" concernant le sinistre Enrico Macias.
Quand je vous disais que cet homme n'est pas clair...voici les preuves grâce à l'excellent article de Abed Charef...pour mémoire dans le film de JP Lledo "Algérie, histoire à ne pas dire", un ancien responsable du FLN durant la guerre soutenait ceci" le FLN n'avait aucune raison de le tuer...ajoutant qu'il (Raymond Leyris) ne méritait même pas la balle qui l'a tué"...

Enrico Macias et la guerre d’Algérie: Quand Gaston chassait du fellaga… Par Abed Charef
Enrico Macias est un homme redoutable. Militant sioniste déclaré, il a toujours entretenu des rapports ambigus avec l’Algérie, dont il a largement contribué à imposer cette image de pays de la douceur de vivre et de la kémia,une image qui a nourri tant de nostalgie chez les pieds-noirs. Ses tirades sur le pays du soleil et de la haine, de la joie de vivre et de la passion, ce pays perdu dont on ne …