Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

le Titanic à Alger

Une chronique fiction pas si invraisemblable que ça, signée Salima Ghézali dans La Nation du 3 octobre 2012...si vous prenez froid, rallumez le chauffage...avant que le gaz de schiste ne viennent ajouter au désordre... En guise d’épitaphe : Par les baroudeurs et pour les baroudeurs Salima Ghezali Mercredi 3 Octobre 2012


0
inShare Et si la rumeur décidait de frapper un grand coup? Un coup en traitre. De ceux qui tombent le soir quand il est vingt trois heures à Alger, minuit à Paris et Rabat. Et seulement 18h à New-York. Si, brusquement tombait cette improbable annonce de la mort des six principaux décideurs algériens. Les uns toujours en poste, et les autres participant à la décision à partir d’une retraite fictive, sorte de variable d’ajustement du pouvoir de signature sur le pouvoir du poing sur la table. Les deux, au même moment, neutralisés par un même coup du sort.

Que se passerait-il alors dans le pays (et en dehors) ? Qui appellera qui ? Qui se rendra le premier à…

Danger gaz de schistes

Contribution : GAZ DE SCHISTE
Encore l’opacité


Par Mohand Bakir
Au moins sur un point, les choses se clarifient : le gouvernement est déterminé à exploiter les gaz de schiste !
Il est intéressant d’observer la stratégie de communication que le gouvernement met en œuvre pour faire passer son choix. Les quelques interventions d’explication de l’option d’exploitation des gaz de schiste s’articulent autour de cinq arguments :
1. La demande énergétique intérieure connaît une forte croissance.
2. Garantir les besoins de financement de l’économie nationale à moyen et long terme.
3. Hassi Messaoud est un gisement non-conventionnel
4. L’eau de l’Albien est déjà utilisée par l’industrie pétrolière
5. Il n’y a pas de dangers environnementaux.
L’ensemble de ces «arguments» ont en commun leur totale incurie stratégique. Ce qui explique que, pris séparément ou dans leur globalité, ils heurtent l’intérêt national et lui portent atteinte.
Culpabiliser les citoye…