Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2012

De Nouschi à Marzouki, le devoir de vigilance...

C'est avec bcp de déférence et un grand respect que je publie sur ce blogla lettre que vient d'envoyer le Professeur André Nouschià son excellence le Président Marzouki...à lire et à faire lire sans délais ni atermoiements...Nice le 26 avril 2012Monsieur le Président,
J’ai hésité longtemps à vous écrire, mais il est un moment où le silence devient inacceptable. Je suis attaché à la Tunisie et surtout à l’Université de Tunis que j’ai crééeen 1959 dans le cadre de la coopération entre la France et la Tunisie, dans les débuts de la République Tunisienne. J’ai eu l’honneur d’être reçu à différentes reprises par feu le Président Bourguiba, notamment après la crise terrible de Bizerte en 1961 que j’ai contribué à résoudre avec quelques collègues courageux. Je suis intervenu aussi quand plusieurs de mes étudiants avaient été arrêtés sur ordre de quelques irresponsables politiques. Devant notre détermination,le ministre d’alors Mr Messa’adi a ordonné leur libération. Et je m’en suis fé…

Les barbares à l'assaut de la Nation Algérienne

Idéologie de la Nation Algérienne.-"nous avons débordé en barbarie les barbares"Par Driss Chaïch dans MEMOIRE DU GENOCIDE ALGERIEN (1830....1962 ) REVISITER L'HISTOIRE ET JUGER · « Personne ne connaissait et bien peu s’inquiétaient de mieux connaître la nature du pays qui était  au centre du débat. Tous savaient que l’Algérie était un pays de pirates, où les Turcs barbares gouvernaient des Arabes dégénérés. Mais ce qu’étaient l’état de l’intérieur du pays, ses mœurs, ses coutumes et les caractéristiques sociales de sa population, quelle sorte de gouvernement il était souhaitable de mettre à la place de celui qui venait d’être renversé, quel système d’administration il fallait adopter, personne n’essaya sérieusement de le considérer. Sur tous ces points, l’ignorance et l’indifférence étaient complètes. » (Churchill C .H, La vie d’Abdelkader, cf. Gouvernement Général de l’Algérie. L’œuvre civilisatrice de la France en Algérie). 
Ce mépris qui découle de l’ethnocentrisme et …

Haro sur les insecticides

L'agriculture intensive, celles sous serres mais pas seulement...doit etre mise à l'index...surtout qu'en Algérie, les substances importées ne sont souvent mal contrôlées et leur usage par les fellah se fait de manière déraisonnable et donc nuisible pour l’homme et son environnement…les fellah ne se rendent pas compte du tort qu’ils causent à leurs enfants en les mettant directement en contact avec ces substances qui ne sont jamais inoffensives…Un insecticide altère le jeune cerveauLE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 17.05.2012 à 14h49 • Mis à jour le 20.05.2012 à 12h39
Par Florence Rosier Il s'agit d'une étude pilote menée chez 40 enfants, mais ses résultats sont jugés "inquiétants" par le professeur Philippe Grandjean, épidémiologiste, spécialiste de médecine environnementale à l'Institut de santé publique du Danemark et à l'Ecole de santé publique d'Harvard (Boston, Etats-Unis).
Selon les données préliminaires de l'imagerie cérébrale recueillies…

Des champignons responsables de famines

Un article très important subtilisé dans Le Monde...juste pour rappeler que le mildiou de la pomme de terre a été à l'origine de famines en Irlande..."La Grande Famine (1845-1848) a été une période des plus sombres de l’Histoire irlandaise. On lui attribue entre 500 000 et 1 millions de morts, suite à la dévastation des cultures irlandaises. Meurtrière et éprouvante, elle a marqué le XIXème siècle de part ses pertes considérables, et a favorisé l’émigration vers le nouveau continent. Au delà des circonstances humaines tragiques, la Grande Famine a également vu l’émergence d’un conflit brutal : celui d’un conflit politique complexe dont les enjeux étaient considérables". voir la suite de l'article :http://www.guide-irlande.com/culture-irlandaise/histoire-irlandaise/la-grande-famine/Les champignons pires que les virus et les bactériesLE MONDE | 18.05.2012 à 11h16 • Mis à jour le 20.05.2012 à 09h13Par Catherine Vincent On en parle peu, on les voit moins …

Des chèvres dans la révolution

Vendredi dernier, j’ai assisté à la projection du film « Mostefa Ben Boulaid » en présence du réalisateur…à la fin de la projection, j’ai demandé à Ahmed Rachedi d’expliquer pourquoi il tue la jeune fille qui venait de se faire violer par un soldat Français…et Rachedi de reconnaitre avoir tué une seconde fois la jeune fille qui venait d'être violée...c'est pour moi l'image la plus détestable de son film...elle démontre cette volonté chez les anciens et les néo "plus algérien ...que vous et moi" de continuer à se voiler la face sur les souffrances de nos femmes et filles durant la guerre...ils nous l'ont rejoué officiellement avec les jeunes filles engrossées par les terroristes islamistes...à qui ils ont refusé une fetwa légalisant les avortements...cette haine de la femme violée est une attitude des plus criminelles et des plus condamnables...je ne suis pas certain que Rachedi, le réalisateur du film "Mostéfa Ben Boulaid", l'ancien maquisard au…

Sansal dans les bras de Lledo...

Cher Brahim Senouci, je viens grâce à toi et à d'autres amis de prendre connaissance du séjour de Boualem Sansal en terre de Palestine occupée, cad à Israel...ce voyage il était dans l'au du temps depuis bine longtemps...Car de tous temps Boualemn Sansal que bcp de compatriotes pourtant bien élévés n'ont cessé de nous pérsenter comme étant un intellectuel engagé...et ils ne sont pas trompés, en effet...ne cherchant nullement à lui porter une quelconque inimité, je puis tout de meme, pour la mémoire collective de nos luttes passées, rappeler que ce monsieur s'est dérobé à la solidarité lorsque nous avions lancé, en mars 2002, la création de l'association "El Qods" en réponse à l'encerclement de Yasser Arafat par le gouvernement israélien et ce au siège meme du gouvernement palestinien à la Moukata3a, en plein coeur de Ramallah...j'étais parti en compagnie de notre ami commun Ouden Senouci, voir Mohamed Bahloul, au siège de l'IDRH …

Le bonheur est dans l'attribut

Ils sont pas moins de 44 partis politiques, la plupart encore dans leurs langes, à animer avec des moyens disproportionnés et souvent dérisoire, la campagne électorale qui doit nous mener vers la seconde république. En plus de ces partis, il y aura également les nombreuses candidatures indépendantes. Indépendantes de quoi? certainement pas des tribus, puisque depuis les plus reculées bourgades des listes familiales, disons le, tribale se sont constituées. Elles portent en elles les stigmates d'un tribalisme exacerbé qui pourrait remettre en cause les assises encore fragiles de l'Etat National. Afin de conjurer ce mauvais esprit, je vous invite à lire cette courte histoire d'un tribalisme intelligent.

Un anthropologue a demandé un jeu aux enfants d’une tribu africaine. Il a mis un panier de fruits près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé gagnait tous les fruits. Au signal, tous les enfants se sont élancés en même temps …… en se donnant la main !! Puis ils …