Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2015

Med Bahloul ou l'éloge du patriotisme

Mohamed Bahloul. Economiste et directeur de l’Institut de développement des ressources humaines à Oran «Le premier travers à éviter est de croire que la réduction des distances est synonyme de réduction des distances bureaucratiques» le 13.02.15 | 10h00 Réagissez zoom ImprimerEnvoyer à un amiFlux RSSPartager

La décentralisation a été longtemps diabolisée par l’Etat, qui l’assimilait jusque-là au régionalisme. Qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ?
La décentralisation a été, dès le départ, posée comme un principe fondateur de l’organisation de l’Etat et de la gestion du territoire. On la retrouve comme une constante doctrinaire dans tous les textes fondamentaux de la nation (chartes, Constitution, lois organiques…). Il y a aussi un discours dominant qui entretient la permanence d’une décentralisation posée aussi comme démarche organisationnelle pour favoriser le développement local par la participation des citoyens à la gestion des affaires de leur cité. Donc de ce point de vue…

Une distinction bien méritée

Prix du livre anticolonial 2015 Olivier Le Cour Grandmaison L’Empire des hygiénistes Vivre aux colonies À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, la majorité des responsables politiques souhaitent transformer les colonies françaises en territoires sûrs et prospères vers lesquels convergeront hommes et capitaux. L’avenir semble radieux, celui de la République impériale aussi ; les réalités le sont moins. Soldats, fonctionnaires et colons meurent en masse au cours de désastres qui n’étonnent guère les médecins. Ces derniers savent l’insalubrité du climat, la corruption  des sols  et des eaux, la virulence des maladies tropicales qu’aggravent la précipitation des gouvernements et le conservatisme de la hiérarchie militaire. Guérir ? Eu égard aux moyens de l’époque, la réalisation de cet objectif est très incertaine. Il faut donc prévenir de toute urgence pour assurer la sécurité sanitaire des Français expatriés et les « faire vivre » aux colonies. Des praticiens nombreux et célèbres se mob…

Des champigons sympa, ça existe!

Champignons amicaux – Comment ils pourraient aider les producteurs d’orge à nourrir la planète sans produits chimiques Source: EurekAlert.org (9 février 2015)Auteur: s/o L’orge est la quatrième culture céréalière la plus importante au monde. Elle peut pousser dans des conditions environnementales relativement mauvaises. C’est une source vitale de nourriture et de revenu pour de nombreux agriculteurs à travers le monde. Elle est aussi sujette à de nombreuses maladies, avec les producteurs qui se servent d’un barrage constamment changeant, fait de cocktails de produits chimiques et de pesticides, pour garder une longueur d’avance. Or, des botanistes de Trinity College Dublin, en Irlande, ont découvert que des champignons naturels favorables aux plantes pourraient empêcher la propagation de maladies qui ravagent les cultures, voire contribuer à la survie des plantes dans des conditions environnementales difficiles. Les endophytes fongiques utilisées par l’équipe semblent avoi…