Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Camus pied-noir ou philosophe?

Une contribution parue dans El Watan du 23/01/2012A quoi bon tenter de réhabiliter un intellectuel français qui refusa l’indépendance de l’Algérie !le 23.01.12 | 01h00 | © Souhil. B.
D’un biographe, on n’attend pas qu’il se serve de son objet d’étude pour illustrer ou justifier ses propres thèses, mais quelle que soit sa sympathie pour celui dont il retrace le cheminement, qu’il conserve assez de distance pour s’interroger sur certaines de ses thèses, éventuellement en montrer la fausseté, sinon l’aberration et, pour le moins, en expliciter les raisons. Rien de tel dans L’Ordre libertaire, ce gros ouvrage — 516 pages ! — que Michel Onfray consacre à «La vie philosophique d’Albert Camus». Loin de s’interroger, par exemple, sur la nature des liens qui attachent Camus à l’Algérie, ni sur son attitude pendant la guerre  de libération et son opposition totale à l’indépendance, il se contente de citer longuement sa position, mais ne s’interroge n…

Combattre la secheresse par les plantes

Comment rendre les plantes résistantes à la sécheresseSource : http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/01/20/01008-20120120ARTFIG00755-l-humanite-va-t-elle-manquer-d-eau.php#plantesLa vie et l'eau sont indissociables, tant chez les animaux que chez les végétaux. C'est d'ailleurs tard au cours de l'évolution que certains organismes aquatiques sont parvenus à affronter la terre ferme.
Chez les animaux terrestres, le système circulatoire fermé est une réminiscence de ce milieu aquatique originel. Par opposition, l'eau transite chez les plantes qui l'absorbent par leurs racines et l'éliminent par évaporation au niveau de leurs feuilles, créant ainsi un système ouvert. Cette évaporation est le résultat d'un rejet d'eau sous forme gazeuse par de microscopiques orifices foliaires: les stomates. La circulation ascendante, des racines jusqu'au sommet des tiges, résulte d'une poussée racinaire et surtout d'une aspiration par le feuillage qui constitue…

Avoir froid, est-ce un droit?

Drôle, ma question? pas tant que ça. La preuve, ce débat avec un ami journaliste à propos d'une photo montrant la distribution d'effets vestimentaires à des enfants démunis de la région de Nekmaria, dans le Dahra occidental...c'est à se demander si les pauvres ont encore le droit d'etre pauvres! et si ceux qui peuvent leur venir en aide ne sont pas en porte à faux avec une certaine vision des choses....le débat est lancé...avec mes amis du Dahra et du Lion'S, nous appelons à la récidive ouverte et généralisée...quitte à en faire baver nos braves penseurs et nos intellectuels organiques... Voici un bref aperçu de notre débat...la suite sur Facebook ou sur ce blog...jamais Boussayar n'a été aussi utile...Des habits chauds et neufs pour les démunis de Nekmaria...Une ambiance particulière que celle vécue ce samedi par les écoliers des douar Abbassa et Chkarnia, dans la commune de Nekmaria...A l'initiative du Lion'S Club de Mostaganem et avec le soutien…

la France face ses crimes, l'Algérie face à son silence

Au moment où La Turquie d'Erdogan et la France de Sakozy s'étripent à propos des génocides dont les deux états se sont rendus coupables, l'Algérie se mure dans un silence inconsolable et affligeant...ici une chronique de Brahim Senouci parue dans le Quotidien d'Oran du 5 janvier 2012
Bigeard, l'exigence de vérité par Brahim Senouci 
Le 6 octobre 2011, premier jour de son séjour officiel en Arménie, Nicolas Sarkozy visite le monument érigé à la mémoire des centaines de milliers de victimes du génocide arménien des années 1915-1918.

Il déclare alors à la presse : « La Turquie, qui est un grand pays, s'honorerait à revisiter son histoire comme d'autres grands pays dans le monde l'ont fait, l'Allemagne, la France. (1) ». Il récidive le lendemain : « Ici à Erevan, je veux dire à la Turquie qu'elle doit regarder son histoire en face. (2) ».

De son côté, la France regarde-t-elle son passé, notamment son passé colonial en Algérie, en face ? Le pro…

Un génie s'en est allé

Oui assurément Abdou B était un génie, l'homme des 2 écrans et de la Chonique21, pour ceux qui s'en souviennent, était un homme libre, un vrai et un authentique AMAZIGH...qui, mieux que Abed Charef pouvait lui rendre hommage? c'est ce qu'il fait dans le QO du 5 janvier 2012, dont voici l'intégralité: Abdou Benziane, un homme libre par Abed Charef Hommage à Abdou Benziane, journaliste, homme de télévision, passionné de cinéma, mais d'abord, un homme libre.


C'était fin 1990. Abdou Benziane, fraichement nommé à la tête de la télévision algérienne, devait adapter cette institution au nouveau paysage politique. Il fallait en modifier le statut, pour permettre une expression équitable des partis et des courants politiques, rendra la chaine plus attractive, ouvrir davantage la chaine à la société algérienne, tout en assurant une mission de service public.

Abdou Benziane convoque son DAG, et lui soumet l'idée. Celui-ci, hérité de l'ère du parti uniqu…