Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2011

Un banquier averti ça peut rapporter gros

Discret, compétent et affable...l'ancien et l'unique gouverneur indépendant de la Banque d'Algérie, le père de la loi sur la monnaie et le crédit sous l'autorité de Mouloud Hamrouche, fait ici un bilan au bistouri de la crise algérienne. Cet enfant du M'zab, de l'Algérie profonde et studieuse, de l'Algérie qui avance et qui ne crains personne, mis à la retraite anticipée par Bouteflika, parle comme le ferait un Mozabite, sans éclats et surtout sans rancoeur...voici son interview par l'ami Fayçal Métaoui...ça fait 2 monstres sacrés pour rendre l'Algérie lisible, crédible et besogneuse...le premier acte de souveraineté de Bouteflika a été d'abroger la loi sur la monnaie et le crédit promulguée par Chadli à l'instigation de Mouloud Hamrouche, de Ghazi Hidouci et de Abderrahmane Hadj Nacer, respectivement chef du gouvernement, ministre des finances et Gouverneur de la Banque Centrale... Abderrahmane Hadj-Nacer : «Nous reproduisons l'échec en…

Les USA ne nous veulent pas que du bien...

Selon une déclaration faite à l’APS, son excellence Henry S. Ensher, ambassadeur des États‑Unis à Alger, a affirmé, samedi 27 août, que son pays respecte « beaucoup » le rôle de l’Algérie dans la crise libyenne. « Nous respectons beaucoup le rôle de l'Algérie dans cette crise et nous savons que l'Algérie est dans une position très difficile car la Libye est un pays voisin ».Cette déclaration intervient à un moment où les relations entre l’Algérie et son voisin sont au plus mal. On peut légitimement se poser la question de savoir pourquoi les Américains volent au secours de Bouteflika, sachant que pour eux seuls les intérêts des Etats-Unis priment. Immédiatement répercuté à travers les médias publics et privés et relayée par les réseaux sociaux, cette interview mérite une petite et modeste réflexion de Boussayar :C'est pas bien de croire tout ce que racontent les Américains...ils disent bcp trop souvent des conneries...franchement à voir comment ils se font taper sur les do…

Malek Bennabi à Tripoli

Dans l'affaire Libyenne, le ratage impardonnable de la diplomatie algérienne rentrera dans les annales...jamais aucun pays n'a réussi à dilapider son capital confiance auprès de la communauté internationale avec autant de désinvolture...le comble c'est que le responsable de cette décadence connaissait l’immense effort accomplis durant et après la guerre de libération pour asseoir notre diplomatie, dont les premiers balbutiements furent tissés dans la douleur et dans des conditions désespérées lors de la conférence de Bandoeng du 18 avril 1955...
Ce capital a été dilapidé sur la muraille de Bab El Azizya...je suis incapable de dire pourquoi, n'étant pas dans le secret des dieux...mais je peux dire que c'est catastrophique pour la voix de l'Algérie dans le concert des nations...de nombreux amis, à la lumière des exigences de l’Algérie – engagement du CNT à lutter contre l’AQMI- pensent que nous nous en tirons pas mal....j'aimerai bien les croire...mais s'i…

L'Algérie hors-jeu au partout

Les récents développements de la situation en Libye traduisent le terrible désarroi de la diplomatie Algérienne; qui se trouve totalement disqualifiée dans ce qui était son pré carré, le Maghreb...Pour celui qui a été ramené en 99 pour redorer le blason du pays sur le plan international, le résultat est affligeant...12 ans après, notre pays est devenu totalement aphone et complètement inaudible...Ci dessous un avis d'expert, celui d'un ancien ambassadeur et ancien ministre de la communication qui a eut le courage de démissionner dès le premier conseil des ministres de l'ère Bouteflika...j'ai nommé Abdelaziz Rahabi, une fine fleur de la diplomatie algérienne...Abdelaziz Rahabi, diplomate et ancien ministre, à TSALibye : "l’autorité de décision en Algérie a fait preuve d’un amateurisme affligeant"Sonia Lyes

Diplomate et ancien ministre de la Culture et de l’information, Abdelaziz Rahabi revient dans cet entretien sur les enjeux inhérents à la chute de Kadhafi.…

Nationalité double pour l'ambassadeur Libyen

La chute de Kadhafou fera de larges fissures dans le Maghreb Central...déjà y a une grande faille du coté de Chott el Djérid...nos amis tunisiens ayant eut la bonne idée de reconnaitre le CNT....la destruction programmée de l'ambassade Algérienne à Tripoli est un prélude divin pour l'autruche....elle ira noyer son chagrin dans le sable....en attendant des jours plus cléments....vous imaginez le spectacle du nouvel Ambassadeur libyen venant présenter ses lettres de créances à El Mouradia en direct sur El Jazeera...quel spectacle....à ne rater sous aucun prétexte...surtout si c'est un proche du roi Idriss...donc susceptible d'obtenir la double nationalité...Un véritable pied de nez de la part des nouveaux dirigeants libyens. Qui se souviennent certainement que le renversement du Roi Idriss le premier septembre 1969 était également dirigé contre l'Algérie...Puisqu'une fois installé au pouvoir Khadafi tournera le dos à l'Algérie de Boumediène et …

Un bulldozer à la barre

La veille du 20 Aout, pendant que le ministère des Moudjahidines peine à rassembler une gerbe de fleurs fanées, la descendante d'une martyr fait parler quelques témoins que le site de la LDH Toulon vient de mettre en ligne  voici le lien http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4591 Philippeville, 20 août 1955 : le début de la fin de l’Algérie française

































article de la rubrique les deux rives de la Méditerranée > Philippeville, 20 août 1955
date de publication : vendredi 19 août 2011






Le 20 août 1955 peut à juste titre être considéré comme le second point de départ de la guerre d’Algérie [1]. Ce jour-là, une insurrection a secoué le Nord du Constantinois : à midi, malgré un rapport de force qui leur était très défavorable, les militants du FLN et la population algérienne ont attaqué des symboles de l’occupation française (gendarmeries, commissariats, casernes, etc.) ainsi que des structures économiques. Il y eut…

le 20 Aout, l'intellectuel et le forgeron

A l'occasion du 20 Aout 55, qui ne sera pas commémoré encore une fois par l'Algérie officielle, une petite mais profonde controverse sur les intellectuels s'est faite jour entre Boussayar et Med Beghdad...une occasion pour revenir sur le parallèle entre une escouade d'intellectuels organiques et le forgeron de Condé Smendou...

Mon cher Beghdad...me voilà par toi remisé dans le clan des défaitistes et des pessimistes...pourquoi pas? Ce n'est parce que je ne partage pas la même vision que toi sur les intellectuels organiques et leur role dans la société que je n'ai... pas de vision futuriste pour mon pays...il suffit d'un seul intellectuel pour faire une révolution....toi tu préfères le nombre et moi je suis pour la qualité...c'est un énorme fossé qui nous sépare....s'il fallait structurer une armée de libération et lui acheter des chars des avions, des hélico et lui offrir un bon salaire...jamais l'Algérie n'aurait combattu l'arm…

Les fantômes ont de bonnes idées...

Une chronique indispensable qui remet sous les projecteurs un personnage que ses compagnons ont enterré trop vite. Je ne sais pas par quel miracle son ouvrage rédigé dans le feu de l'action est parvenu jusqu'à nous. Qu'il me soit permis de saluer avec gratitude son épouse et l'assurer de mon profond respect et de toute ma reconnaissance. Veuve deux fois en l'espace de quelques années, cette dame a été une combattante de la première heure et c'est grâce à elle que le manuscrit aura été conservé. Dans ce livre prémonitoire, le Colonel Lotfi trace les grandes lignes de ce que devrait devenir l'Algérie une fois l'indépendance recouvrée. Il a eut la bonne idée de tomber au champ d'honneur avant la fin de la guerre. Publié par le ministère des moudjahidines - très surprenant, mais ne faisons pas la fine bouche- il a fait l'objet d'une chronique de Ammar Belhimer dans le soir d'Algérie...très bonne lecture...ça mérite vraiment le détour car on …

Les antibiotiques entre le mal et le bien...des risques réels

 L'usage incontrôlé et souvent excessif des antibiotiques surtout chez les animaux d'élevages dont nous consommons le lait la viande ou les œufs peut s'avérer désastreux pour notre santé...ici un article d'actualité prélevé dans Le Monde
Halte à la surconsommation d'antibiotiques Que nous consommions trop d'antibiotiques ne fait plus de doute. Il y a déjà quelques années, les Français en ont pris conscience grâce à la publicité : "Les antibiotiques, c'est pas automatique." Pourtant la consommation repart à la hausse tant en ville qu'à l'hôpital et la presse anglaise fait ses gros titres sur l'énorme augmentation de la consommation en médecine animale. La réalité des faits démontre les limites des appels à la consommation raisonnée. Or plus nous consommons d'antibiotiques et plus les bactéries résistent. Cela n'avait pas beaucoup d'importance tant que nous disposions de façon régulière de nouveaux médicaments toujours plu…

Le Français un trophée individuel, le Tifinagh une défaite collective

 Complètement à coté de ses pompes le PAPAW de Tizi Ouzou, voici ce que rapporte la presse:
Tizi Ouzou : Le P/APW demande l’identification du barrage de Taksebt en Tamazight - Actualité - El W www.elwatan.com  Cette demande me parait tellement saugrenue au moment où la planète vit des soubresauts annonciateurs de lendemains terribles et incertains, où en Libye et en Syrie les peuples se soulèvent pour la dignité. il se trouve qu'un élu trouve le temps de pérorer sur le sexe des anges de l'Afrique du Nord...un bref débat avec mon ami Mejdoub Khélifa...
Mejdoub Khalifa·Le Tamazight est une langue nationale au même titre que l’Arabe ; si nous partons de ce principe qui, de plus, est constitutionnel, toutes les plaques d’identification de barrages, de villes, d’administration et d’établissement public ou privé, à travers tout le territoire national et pas seulement en région berbérophone, doivent être en Tamazight, en Arabe et, accessoirement, en Français. Aziz MouatsBonsoir Mejdoub...…