Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2013

Une Véto à l'oeil

Les fruits du journalisme organique

le journalisme organique est de retour! aucun esprit critique, aucun recul, aucune rigueur...l'auteur oublie l'essentiel, juillet est le pic de toutes les productions agricoles, je lui lance un défi d'ici la fin du Ramadhan et il verra que sa stratégie est complètement désuète...enfin pourquoi  se révolter il travaille pour Fattani  1er...
voici quelques dérives impardonnables: 
le prix du poulet du GAC est de 230 DA, l'auteur l'attribue au Syrpalac de R Benaissa, mais ce prix est celui pratiqué depuis 15 ans par les offices avicoles, si le retrait de la TVa sur les intrants était réellement pris en charge par l'office, on devrait noter une baisse de 18% ( de TVA), n'est-ce pas?
Pour les prix de gros sur les fruits, l'auteur oublie que la région centre est la plus pourvue en arbre fruitier, si le Syrpalac de R Benaïssa avait été efficace, le prix serait le même à travers tous le pays...à Mosta, ceux qui font leur marché ne trouvent aucun fruits à moins de …

Les céréaliers entre craintes et optimisme

Au moment où l'OAIC et Benamor se liguent pour imposer - bien maladroitement- les blés Français, sans le moindre sourcillement de Rachid Benaïssa, le très visible ministre de l'agriculture, voici un article paru dans El Watan, il y a de cela 2 ans et qui est d'une cruelle actualité:  PS. l'article n'est plus visible sur El Watan et je ne sais pas pourquoi!
Les céréaliers entre craintes et optimisme
Alors que depuis les premières années post-indépendance, l’Algérieest confronté à une production de céréales jamais égalée auparavant, il se trouve qu’à quelques semaines des premièresmoissons, les céréaliculteurs serrent les dents. Les moissons de l’année 2009, qui auraient largement dépassé les 65 millions de quintauxsont encore en traind’encombrer les silos de l’ensemble du pays. L’Alternative d’un usage domestique pourrait sauver la prochaine campagne et renforcer l’autosuffisance alimentaire. Il suffit d’en payer le prix.
Il est évident que la moisson record de 2…

Grands maîtres ottomans et français et séquence «Aouchem»

Débat sur les arts plastiques à l’IDRH d’Oran : Grands maîtres ottomans et français et séquence «Aouchem» Écrit par Ziad Salah inShare La peinture n’est pas qu’un objet de création artistique et esthétique. Elle sert aussi à dire le présent et le passé historique. C’est ce qu’a démontré le journaliste et critique Aziz Mouats lors de la soirée organisée avant-hier au siège de l’IDRH en compagnie du plasticien Noureddine Belhachemi qui a abordé la courte, mais belle expérience du groupe « Aouchem » dans l’Algérie de la fin des années soixante.
L’Institut de développement des ressources humaines (IDRH) d’Oran que dirige le professeur et éminent économiste Mohamed Bahloul, féru de peinture pour ceux qui ne le savent pas, a abrité la deuxième soirée des 5es Rencontres de ramadan que cet établissement a pris l’habitude d’organiser depuis 2008. Le thème, pour le moins original, qui a été retenu à cette occasion a concerné les arts plastiques et leur rapport au p…

Au secours, la légion étrangère est de retour

S'il fallait une autre raison pour dire que l'Algérie a réellement donné naissance à la dernière révolution, de par les changements induits à travers les sociétés et les peuples, c'est une militante Belge qui nous l'offre sur un plateau. Assise à coté de son mari, Algérien, cette grande dame écoute et regarde patriotiquement le couronnement de son nouveau roi. Que du patriotisme à l'état pur! Puis, à un moment du défilé, les organisateurs Belges font passer un détachement de la légion étrangère Française. Un choix qui ne s'explique pas, sinon par la proximité  des deux pays voisins, qui partagent sans détour leur anciennes racines Gauloises - les Belges ne sont - ils pas les plus braves des  Gaulois-, mais également leur avidité colonialistes, partageant encore une fois une partie de l'Afrique centrale et Méridionale, pour preuve, lorsque les Français occupèrent le Congo Brazzaville, sur l'autre rive du fleuve Congo, ce sont les Belges qui s'insta…

les vérités algéroises d'Adonis

Une offrande de la part d'une amie agronome...que de beaux souvenirs et que de salves bienfaitrices...à quelques jours de la conférence de Yasmina Khadra à l'IDRH de Canastel...ça promet...
Il s’appelle en fait Ali Ahmed Saïd Esber, et ce pseudo qu’il a choisi, se réfère au dieu d’origine phénicienne, symbole du renouveau cyclique. Il n’aurait pas pu trouver mieux, quand on sait que tous ses livres (éd. Mercure de France) ont pour thèmes l’injustice, la dictature, la guerre et la misère.

A 78 ans, lors de sa dernière intervention à la bibliothèque nationale d’Alger, Adonis le syrien, considéré comme le plus grand poète arabe vivant, a foutu un tel merdier.

Tout d’abord, rappelons que c’est bien l’intervention d’Adonis, ainsi que la publication du livre de Mohamed Benchicou qui sont à l’origine du remerciement d’Amine Zaoui de la bibliothèque nationale d’Alger, dont il était le directeur, par la ministre de la culture, Khalida Toumi-Messaoudi.

« Les intellectuels arabes sont des s…

L'Artiste peintre, témoin ou acteur?

Virée intemporelle à Canastel A l’orée de ce Ramadhan, alors que nous bouclions dans la peine une année universitaire si fructueuse, avec pas moins de six soutenances de magistère en Génétique et reproductions animale, je reçois un appel de Med Bahloul, m’invitant à apporter une contribution au foisonnant programme culturel qu’il organise rituellement au niveau de son Institut de développement des ressources humaines, situé à Canastel. C’est au pied levé que je lui donne mon accord, ajoutant que j’avais besoin de 24 heures pour trouver un thème. Contactés par mes soins Nordine Belhachemi et Hachemi Ameur, donnent leur accord pour m’accompagner dans un sentier que je savais complexe. Le sujet est vite trouvé, à savoir faire une analyse critique de la part de l’artiste peintre dans l’écriture de l’histoire de l’humanité. D’où le titre «  L’artiste peintre, témoin ou acteur ?. Au moment de rejoindre Oran, Hachemi m’annonce qu’il est en plein préparatifs de départ vers Sétif où il est att…