Accéder au contenu principal

Moubarak premier bénéficiaire de la Sissité




Vases communicants dans les geôles de l'Egypte post Morsy...les militaires libèrent Hosny Moubarak, l'un des leurs, normal nous sommes dans république tribale, et ce sont les chefs islamistes qui le remplacent...très bonne suite dans les idées chez Sissy et consorts...après il va falloir expliquer ces choix au bon peuple...j'attends avec délectation les réaction de Tamarroud, les pseudos démocrates derrière lesquels s'abritent les militaires pour faire avaler le fût de canon au bon peuple d’Égypte...il faut vraiment être bien intentionné pour commettre autant d’erreurs en même temps et dans une aussi longue série...Pourquoi ne pas leur suggérer de désigner Moubarak pour la prochaine présidentielle?...Lavé de toute poursuite, l’ancien Raïs ferait un candidat idéal pour ses pairs de l’armée la plus entreprenante du monde. En effet, contrairement aux autres nations avancées, l’Egypte a le privilège d’avoir une armée qui contrôle 40% de l’activité économique du pays…sachant que le tourisme et le Canal de Suez rapportent plus de 20 milliards de dollars, on devine de suite où sont les investissements militaires du pays des Pharaons…Pourtant, il reste une seule zone d’ombres…que vont faire les islamistes, ceux à qui on a enlevé le pouvoir et le droit de manifester…on les savait gros avaleurs de couleuvres, mais les « frères » d’Egypte ne sont jamais aussi percutants que dans l’opposition et la clandestinité…les derniers massacres des places Rabéa et Nahdha seront de formidables leviers pour rameuter des troupes de djihadistes…le premier bénéficiaire sera bien entendu Assad qui devra se faire à l’idée que les groupes djihadistes qui adorent les mariages fugaces, se fassent la belle et aillent se délecter sur les bords du Nil. Dans leur migration, ils pourront être rejoints par les salafistes égorgeurs de Lybie, de Tunisie et de Gaza…qui se feront un plaisir de faire le chemin à pied et en plein jour…c’est désolant à dire, mais encore une fois les militaires d’Egypte font preuve d’une grande Sissité…que les marais poisseux du Delta et les sables mouvants du Sinaï se feront un immense plaisir d’abriter. La nonchalance criminelle des égyptiens, surtout des policiers et des militaires, feront le reste…Habitués au farniente qui leur va comme un gant de chirurgien pressé, ils se laisseront canarder par les hordes intégristes que le sang versé dans une coupable insouciance, ne fera que galvaniser…on comprend mieux l’étonnante réserve des USA et la frénésie insoupçonnée et fortement intéressée des Saoudiens…le décors macabre étant planté, le carnage à grande échelle peut commencer…encore une fois, il est malheureux que la leçon Algérienne n’ait servit qu’à faire revenir Bouteflika aux affaires…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

De Boabdil à Sidi Mejdoub

Autant je comprends la tristesse et la douleurs de ceux qui ressentent très sincèrement cette issue comme une agression contre leur patrimoine, autant je ne comprends pas pourquoi ont n'a rien fait pour sauvegarder ces lieux remplis d'histoire...
Je connais cet endroit depuis l'année 1971...je connais la plupart des familles qui y possédaient une maison ou un cabanon, j'ai appris à connaitre le passé glorieux de ce lieux d'histoire et de patriotisme...j'ai été choqué lorsque l'ex wali Maabed avait pris la décision de procéder aux expropriations, puis je n'ai pas cherché à comprendre pourquoi de nombreux propriétaires ont accepté les offres d'expropriation...j'ai soutenu les groupe présidé par mon ami Mejdoub Kaid Omar...nous avons longuement discuté de ce qui était possible de faire pour sauver le site...puis j'ai vu les premières démolitions et j'ai eu le coeur serré...maintenant il faut se dire les choses frontalement, est…

La leçon de patriotisme de Hosni Kitouni

Je venais à peine de publier un article sur "les Ratages patriotiques" que je découvre cette lettre à coeur ouvert de Hosni Kitouni...en réponse à l'appel à la désertion d'Amira Bouraoui, le coqueluche de réseaux sociaux indigènes...Cette contribution de mon ami et collègue Hosni Kitouni remet toutes les pendules à l'heure...s'il faut lutter c'est ici et en toute responsabilité...et nulle part ailleurs...
c'est aussi ça la flamme de Novembre...

Kitouni Hosni

Chère Amira Bouraoui, laissez moi vous conter une autre histoire un peu différente de la vôtre. J'avais 5 ans, mon père était tailleur de profession, il possédait deux magasins l'un à Skikda l'autre à Constantine. C'était un homme respecté, diplômé de l'école de Paris en haute couture. Il gagnait très bien sa vie, avait une famille de quatre enfants. J'étais son aîné. Son fils aimant. Un jour il disparaît. Je n'ai rien compris sur le moment, ma mère n'a voulu…