Accéder au contenu principal

La solitude de Mouloud Hamrouche

Il y a un personnage en Algérie qui détient sans doute la clé du scénario diabolique qui se déploie en Algérie. Faire voter pour un président impotent. Organiser une valse-hésitation sur fond de vrai-faux conflit entre présidence et DRS. Vraies-fausses mises à l'écart de généraux. Laisser les incendies se propager. En allumer d'autres éventuellement... Tout cela donne une impression de fouillis, d'anarchie. Impression probablement fausse. Il doit y avoir un sens à cela et une visée. Le personnage en question, Mouloud Hamrouche, le sait. Il s'en inquiète dans ses interventions voilées de mystère. Il est un personnage central, par sa connaissance intime des mécanismes occultes qui gouvernent l'Algérie et par son souci de rationalisation et d'abandon de ces méthodes pour garantir l'avenir de l'Algérie. Cette position lui confère une responsabilité devant l'Histoire... Qu'il ne soit pas candidat à la présidentielle est à la fois anecdotique et révélateur. Qu'il maintienne le silence est plus grave. Saura-t-il donner des signaux d'alerte à l'heure du danger mortel?
Brahim Senouci, Vanve, le 16/03/2014 (05h00)

Très lucide ta réflexion mon cher Brahim Senouci...cependant, lorsque je lis les post ci dessus, du moins quelques uns d'entre eux, je me demande si réellement ça vaut encore la peine de "penser" en patriote pour ce pays....surtout pour nous les orphelins de guerre qui avons un très lourde héritage à porter...Mouloud Hamrouche, qui un membre de la tribu, doit effectivement parler...c'est vrai qu'il n'est pas l'homme providentiel, puisque selon moi cet homme n'existe pas, mais il a un devoir envers la mémoire de ceux qui sont morts pour ce pays et aussi envers nous les sacrifiés de l'Algérie indépendante, car lui contrairement à nous il connait le ventre et la matrice de ce système...alors s'il se considère encore des nôtres, il nous doit des explications....et puisque je commence à le connaitre, je ne doute pas que dans un avenir très proche, il finira par dire les vérités au peuple Algérien, combien même, quelques égarés continuent de lui vouer une haine viscérale, alors je me demande si nous méritons de lui...car au bout du compte, son dernier message a été on ne peut plus clair...son appel pathétique à ses "compagnons d'armes" a reçu des échos à peine perceptibles...pourtant, les anonymes qui ont parlé au micro de Adlène Meddi " L'Armée saturée de messages" ont fixé les lignes rouges...et les lignes rouges sont celles tracées par le clan de Bouteflika...et dans ce clan qui ne va pas reculer, ne  soyons pas naïfs, on y trouve quelques "compagnons d'armes" de Si Mouloud...car en y pensant bien, Si Mouloud Hamrouche ne serait-il pas bien seul ?
Aziz Mouats, Mosta, le 16/03/2014 (18h00)

Commentaires

  1. J'espère que tu auras trouvé les réponses dans sa conférence de presse du 27 Février.Il a répondu à toutes les questionnements.Quant à moi,je le souhaitais sans l'espérer:il est en symbiose avec ses convictions.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

Hommage à Pierrette Meynier

Mon cher Gilbert Meynier C'est avec une immense tristesse que j'apprends le décès de Pierrette ,votre compagne, paix à son ame. En ces instants de profonde douleur, je me souviens des ces instants passés ensemble dans le Dahra, chez les descendants de la tribu des Ouled Riah. Me reviennent ses mots prononcés avec douceur sur les migrations, face un parterre de la société civile mostaganémoise et devant un parterre d'étudiants venus de toutes parts s'abreuver à son immense savoir de la terrible condition humaine. Je me souviens également de cette escapade  réparatrice dans une ancienne cave  du Dahra, là où des crus du terroir nous furent proposés par un de mes anciens et brillants élèves en agronomie. Me reviennent aussi à l'esprit ses interminables discussions avec les jeunes candidats à la migration clandestine...Ce furent des instants de complicité feutrée dont on garde à jamais les vivifiants souvenirs. Mon Très Cher Gilbert, mes singulières priè…

De Boabdil à Sidi Mejdoub

Autant je comprends la tristesse et la douleurs de ceux qui ressentent très sincèrement cette issue comme une agression contre leur patrimoine, autant je ne comprends pas pourquoi ont n'a rien fait pour sauvegarder ces lieux remplis d'histoire...
Je connais cet endroit depuis l'année 1971...je connais la plupart des familles qui y possédaient une maison ou un cabanon, j'ai appris à connaitre le passé glorieux de ce lieux d'histoire et de patriotisme...j'ai été choqué lorsque l'ex wali Maabed avait pris la décision de procéder aux expropriations, puis je n'ai pas cherché à comprendre pourquoi de nombreux propriétaires ont accepté les offres d'expropriation...j'ai soutenu les groupe présidé par mon ami Mejdoub Kaid Omar...nous avons longuement discuté de ce qui était possible de faire pour sauver le site...puis j'ai vu les premières démolitions et j'ai eu le coeur serré...maintenant il faut se dire les choses frontalement, est…