Accéder au contenu principal

Le Monde invente le gaz intelligent




Après les journalistes gaffeurs, voici les journalistes gazeurs...
Les pseudos journalistes du monde affirment avoir été en contact avec le gaz sarin...sans aucune preuve tangible et recevable. En effet, à la vue des images diffusées en boucles par les chaine de TV Françaises, il n'est nullement avéré que l'armée syrienne ait eut recours au gaz sarin, comme tentent de nous le faire croire les pseudos journalistes du monde. A ceux-là, sans doute est-il utile de rappeler que le travail journalistique consiste à informer et non pas à se transformer en agent de renseignement au profit d'une des parties en conflit...En se transformant en agents de renseignement et en induisant en erreur l’opinion publique, ces deux journalistes ainsi que leurs nombreux commanditaires, se sont tout simplement fourvoyés. Et il n’est même pas nécessaire d’être un grand stratège de guerre pour mettre à plat le fumant scénario. Car il ne suffit pas de mettre un masque à gaz pour soutenir qu’il y a du gaz dans l’air. Depuis quand le port du masque constitue une preuve ? Et puis, comment expliquer qu’à seulement 2 mètres du combattant masqué, un chef terroriste, un islamiste à l’accoutrement de circonstance se permette de tenir une véritable conférence de presse dans un lieu sensé avoir été gazé ? Voilà en effet que ce gaz redoutable qu’est le sarin se mette comme par enchantement à faire du surplace grâce à la présence du chef terroriste qui aurait un don d’arrêter le gaz dans sa progression !!! Tout de même bizarre ce gaz sarin en plein cœur de Damas qui ne s’attaque qu’à ceux qui portent des masques! Ils sont finalement très forts ces génies syriens d’avoir réussi à contenir du gaz à l’aide d’un récitant de prière de la mort ! Un gaz sélectif que les journalistes du Monde n’ont même pas senti. Comme en plus, à l’instar des gaz, celui observé par les journalistes du Monde avaient la fâcheuse manie d’être invisible. Qu’elle idée que celle des ces chimistes Syriens que de rendre un gaz invisible, incolore et inodore, qui de surcroit aurait, à en croire les journalistes du Monde, l’incroyable capacité de sélectionner ses clients. Car ni les journalistes ni le chef terroriste ne montraient le moindre signe d’énervement. Mais le plus inquiétant dans cette histoire de com, c’est l’incroyable apathie des stratèges militaires Français qui n’ont pas sourcillé face à une telle avancée technologique. Découvrir un gaz à guidée laser, qui ne s’attaque qu’à des cibles parfaitement identifiés grâce à leur degrés de crétinisme islamique n’est pas une mince affaire. C’est un Nobel assurée ! Et un marché fort juteux qui aiderait assurément à une rapide relance de l’industrie de l’armement. Au lieu de s’échiner à refourguer des Mirages Dassault, Fabius et Hollande seraient bien inspirés de mettre sur le marché ce nouveaux gaz aux qualités jamais démontrées auparavant. Ainsi, il suffira, pour les nombreuses dictatures, mais pas seulement, de donner à ce gaz intelligent, les indications les plus précises des ennemis à abattre et le tour est joué ! Un gars comme Mélenchon, dont le profil du parfait emmerdeur n’est plus à faire, serait une cible idéale. D’autant que même au Monde, il n’est pas en odeur de sainteté… un petit aérosol damascène dans la poche de Manuel Valls et le tour est joué ! Il suffit d’attendre calmement au coin de la rue qu’une manifestation de la gauche arrive au niveau du rond point pour lâcher le gaz intelligent et ensuite profiter des nombreuses caméras qui jalonnent la ville pour filmer en direct la mort par asphyxie de l’ennemi public numéro 1 ! Ni vu ni connu… le gaz intelligent ramené de Damas par les valeureux journalistes du Monde aura au moins servi à éliminer un redoutable adversaire…ensuite, il suffit de généraliser l’expérience…en commençant par gazer les journalistes du Monde ! C’est toujours encombrant des témoins aussi fiables que peuvent l’être des journalistes…Enfin, on est jamais assez prudent, si vous êtes ami avec Jean Luc, offrez lui un masque à gaz, on ne sait jamais…cette chronique pourrait donner des idées aux extrêmes…Dire que Calvi et France2 vont consacrer une émission à cette scabreuse affaire que l’Onu et les USA ne semblent pas pressés d’avaler…en matière de manipulation, les States ont tout de même fait très forts avec Powell et son tube à essai…voici venu le tour de Fabius…qui adore avancer sans aucune protection…c’est pas louche tout ça ?

Commentaires

  1. les doutes de Daniel Schneidermann dans Arret sur images: Guerre chimique" en Syrie : un reportage multimedia du Monde
    Mais la preuve par l'image est difficile

    "Pas d'odeur, pas de fumée, pas même un sifflement indiquant l'éjection d'un gaz toxique". Autant dire que prouver par l'image l'utilisation de gaz chimique en Syrie est une mission difficile. Un journaliste et un photographe du Monde ont passé deux mois à Damas et ses alentours notamment pour chercher ses preuves. Résultat ? Une enquête, amplement relayée par les médias, des images exclusives sur "la guerre chimique", et des questions : comment prouver l'utilisation d'un gaz inodore et invisible ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

De Boabdil à Sidi Mejdoub

Autant je comprends la tristesse et la douleurs de ceux qui ressentent très sincèrement cette issue comme une agression contre leur patrimoine, autant je ne comprends pas pourquoi ont n'a rien fait pour sauvegarder ces lieux remplis d'histoire...
Je connais cet endroit depuis l'année 1971...je connais la plupart des familles qui y possédaient une maison ou un cabanon, j'ai appris à connaitre le passé glorieux de ce lieux d'histoire et de patriotisme...j'ai été choqué lorsque l'ex wali Maabed avait pris la décision de procéder aux expropriations, puis je n'ai pas cherché à comprendre pourquoi de nombreux propriétaires ont accepté les offres d'expropriation...j'ai soutenu les groupe présidé par mon ami Mejdoub Kaid Omar...nous avons longuement discuté de ce qui était possible de faire pour sauver le site...puis j'ai vu les premières démolitions et j'ai eu le coeur serré...maintenant il faut se dire les choses frontalement, est…

Boudjedra entre Dahra et Béni Chougrane

La venue de Rachid Boudjedra en Oranie a été marquée par ses haltes dans l'opulente cité de l'Emir Abdelkader et à travers un parcours mémorables dans le Dahra occidental. Son passage à la libraire Art et Culture, en plein coeur d'Oran, est à oublier. Le public constitué essentiellement de journalistes s'est distingué par son mutisme. Seule une sémillante universitaire s'est distinguée par une judicieuse présentation du prolifique romancier national. Avec une sobriété remarquable, elle parviendra à faire le tour de l'homme et de son oeuvre. Les rares échanges avec Rachid Boudjedra se concentreront essentiellement sur son livre pamphlet dont l'un des protagonistes n'est autre que l'ex chroniqueur du QO, L'auteur de la répudiation en profitera pour rappeler sa mise au point concernant le passage relatif à l'implication de KD dans le GIA. De manière directe et sans aucune équivoque, Rachid Boudjedra fera son mea-culpa, reconnaissant qu'à …