Accéder au contenu principal

Un peu de retenue!


Ce qui est sûr c'est que l'après Bouteflika est bel et bien entamé...combien même il s'agirait d'un petit bobo de vieux, ça laisse toujours des traces indélébiles...donc irréversibles...par contre ce qui n'est pas admissible c'est que nous soyons incapables d’être adultes...moi qui n'ai jamais porté Bouteflika dans mon cœur, mais pour des raisons objectives à savoir que sa venue a été programmée et exécutée par des officines et que ces officines sont en train de lui survivre...pourtant lui savait mieux que nous tous de quoi il héritait et vers quoi il allait nous mener...son échec qu'il partage à parts égales avec ceux qui l'ont ramenés en 1998 est patent....et il n'a rien fait pour que ça change...je disais donc, moi qui n'ai aucune raison objective de l'aimer, ni à fortiori de l'aduler, je me garderais bien du moindre début de ravissement à l'instant où il entame son ultime traversée vers l'infini....je trouve cela d'une indécence sans fond...pourquoi, mon pays et mon peuple parviennent à se réjouir des malheurs d'un vieillard? pourtant, lui et ses semblables, ceux de son clan et du clan adverse, ne sont même pas parvenus à donner un peu de hauteur à ce peuple qui fut, il y a à peine 50 ans, héroïque. Est-ce ainsi que meurent les civilisations, dans la haine de leur mourants? Dommages, en 50 ans d'une liberté arrachée au prix du sang et des larmes, une fois passé la courte embellie de l'indépendance, vite remballée par les luttes fratricides pour le pouvoir, l'Algérie n'est même pas capable de laisser partir en paix un de ses gouvernants...c'est là la plus visible preuve de l'échec. Comme je n'ai pas suffisamment d'hypocrisie et de lâcheté pour m'en remettre à Dieu, je me me garderais bien de l'implorer pour que le sort de Bouteflika soit changé, ce qui ne m'oblige nullement à venir suivre la meute de ceux qui sans retenus et sans vergogne manifestent bien trop bruyamment leur lâcheté...Déjà que le pays manque cruellement d'ambulances, ne comptez pas sur moi pour tirer dans leur funeste direction. Non, je ne participerai pas de la curie, elle est nauséabonde...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Meursault, un criminel innocent

Ce texte prémonitoire de Khaled Ouaddah. Que je republie à l'occasion de la venue dans le Dahra, pour un circuit mémoriel, du romancier et pamphlétiste Rachid Boudjedra ...le texte est a mettre en relief avec la parution de son nouveau livre " Les contrebandiers de l'histoire"...ou l'impossible réconciliation avec les groupies de Sansal, KD, Bachi et autres renégats...


Albert Camus, une œuvre toujours revisitée
L'Etranger : un criminel innocent ?

Publié dans El Watan le 02 - 02 - 2006
la réalité du roman L'Etranger met mal à l'aise le lecteur. Mais d'où vient la force d'impact qui a fait de ce court récit l'objet de tant de commentaires, d'analyses et de réflexions illimitées parmi les critiques littéraires et dans le monde universitaire d'une façon générale ? C'est le caractère énigmatique du personnage de Meursault qui rend invisible la frontière entre la fiction et la réalité, à travers l'accomplissement …

Ma lettre à Walid Oudaï

Lorsque je suis venu sur vos terres, dans le Dahra Oriental, pays des Ménaceur, je ne savais rien de toi. Par contre je connaissais parfaitement tes aïeux. Avec ta soeur ainée Mina, ton papa Mohamed et tes nombreux cousins, j’ai découvert ces lieux de mémoire et d’histoire. J’ai ainsi appris, grâce à la bienveillance de Kamel Bouchama - moi je lui préfère Bouchmaa- que sur vos terres de Y’oudaiène, était né un certain Macrin, qui fut Empereur de Rome...là haut sur la montagne, à quelques encablures de Cherchell, c’est ton papa et son cousin Mohamed qui m’ont guidé vers les tombes de ton grand père Larbi Oudai...et de celle de Belkacem Allioui, un pur citadin de Césarée...tombé au combat alors qu’il était aux cotés de ta grand-mère, la célèbre moudjahida Zoulikha Oudai...dans le maquis de Y’oudaiène...c’est pourquoi, lui, l’enfant de la ville, a été enterré sur la montagne...celle qui fait ostensiblement face au pic Menaceur...ensuite, nous sommes allés sur les traces de Zoulikha...su…

Ali Ghediri à travers ses écrits