Accéder au contenu principal

Med Bahloul, la thérapie par l'Art




Vous étiez beaux, vous étiez forts, vous étiez heureux...vous étiez fiers...de venir au musée Zabana...fêter l'art pictural...fêter l'amitié, fêter Mohammed Bahloul...Comment vous remercier? Pourquoi vous remercier? puisque dans vos sourires, dans vos regards,dans votre démarche, il y avait ce que l'on peut offrir de mieux..le réconfort, celui que l'on donne...celui que l'on reçoit...celui que l'on partage sans compter...celui par qui le bonheur devient possible...nous avons solidairement accompagné notre ami dans ses moments d'incertitudes...nous avons tous suivi avec une grande douleur son long et insoutenable combat contre la maladie...nous avons tous espéré sans grande certitude...mais nous n'avons jamais abdiqué...pour Mohammed, pour l'amitié, pour la vie...et puis, par petites touches, notre ami a trouvé les motivations auprès de chacun d'entre nous...c'est votre présence jamais démentie qui a aidé à l"accomplissement du miracle...Hier, en ce somptueux musée Ahmed Zabana...vous avez été au rendez-vous...l'amitié avouée, l'amitié assumée, l'amitié donnée...soigne de tout...Je voudrais vous saluer et non pas vous remercier - de quel droit?- mais je voulais faire une digression...en citant un homme et une femme...qui sont pour moi la quintessence de l'amitié et de la solidarité...je voudrais dire à Ghania Oukazi que sa venue depuis Alger n'est pas passée inaperçue...je la remercie aussi d'avoir accepté de témoigner non sans émotion ...enfin, je voudrais dire en quoi la visite de Brahim Hasnaoui a été importante...voilà un manager qui n'a jamais une seconde à lui...qui prend le temps de venir...au moment où le musée fermait ses portes...où nous engagions nos pas vers la sortie...qui s'excuse de déranger... c'est grâce à la grande générosité du personnel du musée que Brahim Hasnaoui et ses deux compagnons ont pu accéder à la salle d'exposition...et admiré les 72 œuvres exposées...mon émotion est encore envahissante ce matin, lorsque j’écris ces lignes...j'ai repris le chemin de Mostaganem avec la douce sensation d'avoir été utile...et d'avoir eu la chance de partager ces instants de grande communion et de belle générosité avec vous...Bravo...à Nous tous...nous avons ensemble et chacun selon ses certitudes réussi à faire reculer les limites du possible...j'ai vu l'émotion dans les yeux de Mohammed Bahloul...

















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

Hommage à Pierrette Meynier

Mon cher Gilbert Meynier C'est avec une immense tristesse que j'apprends le décès de Pierrette ,votre compagne, paix à son ame. En ces instants de profonde douleur, je me souviens des ces instants passés ensemble dans le Dahra, chez les descendants de la tribu des Ouled Riah. Me reviennent ses mots prononcés avec douceur sur les migrations, face un parterre de la société civile mostaganémoise et devant un parterre d'étudiants venus de toutes parts s'abreuver à son immense savoir de la terrible condition humaine. Je me souviens également de cette escapade  réparatrice dans une ancienne cave  du Dahra, là où des crus du terroir nous furent proposés par un de mes anciens et brillants élèves en agronomie. Me reviennent aussi à l'esprit ses interminables discussions avec les jeunes candidats à la migration clandestine...Ce furent des instants de complicité feutrée dont on garde à jamais les vivifiants souvenirs. Mon Très Cher Gilbert, mes singulières priè…