Accéder au contenu principal

Edith a fait le choix du Dahra



Une Parisienne dort désormais tranquillement aux cotés de son époux...dans ce cimetière rocailleux...sur la route qui mène à Nekmaria. 
En effet, Edith Rabahi-Talamon, la maman de Dali Rebahili...a été enterrée avant hier en cette terre algérienne qu'elle chérissait par dessus tout...dans ses ultimes recommandations, elle avait dit à son fils: si je meurs en France tu m'enterreras aux cotés de ma maman...si je meurs en Algérie, c'est aux cotés de ton papa que je veux reposer...Le destin aura voulu qu'Edith, la Parisienne, s'éteigne dignement à l’hôpital de Sidi Ali où elle avait reçu tous les soins possibles...en respect de sa volonté, son fils entame alors les procédures d'inhumation auprès de la maire de Khadra...déjà, à son décès, ses amis et ses proches avaient fait le nécessaire pour lui trouver une place auprès de la tombe de son mari...mais c'était sans compter avec les frasques de la nature...en apparence, le voeux de la défunte allait poser problème, puisque de place aux cotés de son mari, il n'y en avait pas...mais seulement en apparence...alors dans la tête de son fils unique, c'est un peu le volcan qui se met à chauffer...mais une fois sur place, le groupe de volontaires note la présence d'un gros buisson...à proximité de la tombe...de quoi ouvrir une tombe..à condition de se débarrasser du généreux buisson...

Un cousin se chargea d’expédier le gros buisson en quelques coups de pioche bien ajusté. Très vite la place se fera nette…il est déjà minuit et demain ça sera les funérailles…mais une fois le buisson enlevé, les premiers coups de pioche s’avèreront inopérants. Une grosse roche venait s’interposer…il fallait recourir à des moyens plus lourds…et il est déjà 2 heures du matin…amis dans le Dahra, le sommeil n’empêche pas la besogne. Dali se souvint alors qu’un voisin éloigné disposait d’un marteau piqueur de dernière génération…quelqu’un se dévoua pour aller le chercher…à son retour, on avait déjà ramena un petit groupe électrogène…très vite, grâce à la technologie et la solidarité sans failles…peu avant l’Adhan du Fedjr, la tombe d’Edith était prête…à accueillir sa prestigieuse locataire…mais c’était sans compter sur les stupides entraves de l’administration locale…Oui, il se trouva un scribouillard pour refuser l’inhumation, sous prétexte que la défunte n’était pas musulmane…Heureusement que l’administration recèle encore des personnes lucides pour la servir dignement…finalement le permis d’inhumer est délivré dans les délais…au grand soulagement de toute la population de la région. ..qui n’a pas oublié que la défunte s’était fondue dans cette région avec cœur et raison…
D’autant que son mari qui bénéficiait d’un prestige qui aura largement débordé les frontières de la région du Dahra, puisque c’est Boumediene en personne qui aurait insisté auprès de lui afin  qu’il occupe le poste de président de l’APW de Mostaganem…c’était du temps de Senoussaoui, Wali et de Belkacem Abdellaoui, alors commissaire du part unique…enfin, lorsqu’en cet après midi du 26 septembre, l’appel à la prière du 3asr se fera entendre…à deux pas de la route de Nekmaria, une foule compacte s’aligna pour faire la prière…puis, le cercueil recouvert de l’étendard vert arrive porté de fiers et vigoureux bras…ceux-là même qui durant la nuit noire avaient creusé la tombe…il est placé vers la montagne qui surplombe la mer, là où l’horizon se mélange aux brumes automnales…la même foule, avec le même engouement et dans un silence impeccable s’aligna en plusieurs rangées derrière l’Imam pour la prière de la Janaza…puis…dans un ordre martial, cercueil en tête, les habitants de cette partie du Dahra se mirent en longue file pour accompagner la défunte vers sa dernière demeure…Arrivée voilà 55 ans, la jeune Parisienne qui a bourlingué à travers les cinq continents, aura trouvé la paix intérieure dans cette fertile et hospitalière terre du Dahra…cette terre où elle repose désormais pour toujours…aux cotés de son époux et au milieu de cette population rurale qui l’aura définitivement adoptée…Oui le Dahra se mérite…assurément…Repose en paix Edith…ton fils, tes petits fils, leurs voisins, leurs amis…veillent sur toi…mais ça, tu n’en as jamais douté…




Commentaires

  1. السلام عليكم ورحمة الله , اما بعد عزيزي العميل تقدم لكم شركة شام للخدمات المنزليه افضل عروض رش المبيدات الحشريه وذلك من خلال برنامجها المتميز الجاد المتبع لتخليص المنطقه نهائيا من مشكلة الحشرات المنتشره بشكل وبائي حيث انه من خلال القسم الخاص برش المبيدات الحشريه في شركة شام والذي هو باسم
    شركة رش مبيدات بالدمام
    قد حرصنا علي ايجاد كل الحلول لهذه المشكله الكبيره مشكلة الحشرات وذلك يتمثل في استخدام الشركه لافضل المبيدات عالية الجوده وايضا استخدامها لاحدث التقنيات المستخدمه في امريكا والاتحاد الاوروبي , لذلك عزيزي العميل انت معنا بامان تام فلا تقلق .

    RépondreSupprimer
  2. شركة شام للخدمات المنزليه هي من افضل الشركات التي تعمل في مجال الخدمات المنزليه وذلك بسبب امتلاكها للعديد من عناصر التميز مثل الايدي العامله المدربه صاحبة الخبره العاليه في هذا المجال وايضا التقنيات الحديثه التي تستخدمها الشركة في تنفيذ ما تقدمه من خدمات , ومن الخدمات التي تسعد شركة شام بتقديمها لعملائها الكرام مايلي

    شركة مكافحة حشرات بأبها

    شركة تنظيف خزانات بابها

    عزيزي العميل لا تقلق ولا تحتار فشركة شام هي افضل اختيار

    RépondreSupprimer
  3. عزيزى العميل اليوم تقدم لكم شركة شام المثاليه بالدمام افضل الخدمات فى رش المبيدات حيث ان شركة رش مبيدات بالدمام تستعمل احدث المبيدات الالمانيه والامريكيه الجهازيه وبالملامسه نلتزم بالمواعيد والضمانات ونعمل باقل الاسعر ..اطلبنا تجدنا عندك

    RépondreSupprimer
  4. شركة مكافحة حشرات بمكة
    اذا كنت تريد الحصول عل افضل شركة تقضي عل الحشرات فصقر البشاير 0500941566 ثقة لا تنتهي فهي افضل شركة رش حشرات بمكة تقوم بمكافحة حشرات المنزل المزعجة والتي تسبب الكثير من المشاكل اليومية بجميع انواعها واشكالها وذلك عنه طريق استخدام مبيدات لها القدرة في القضاء علي اكثر انواع الحشرات مقاومة للمبيدات المختلفة ,تتميز صقر البشاير عن غيرها من شركات القضاء علي الحشرات المنزلية التي تستخدم مبيدات رديئة لا تقضي علي الحشرات بالشكل الصحيح , اتصل بنا الان لاننا افضل شركة رش مبيدات بمكة شركة رش مبيدات بمكة
    http://www.elbshayr.com/3/Pest-control

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

De Boabdil à Sidi Mejdoub

Autant je comprends la tristesse et la douleurs de ceux qui ressentent très sincèrement cette issue comme une agression contre leur patrimoine, autant je ne comprends pas pourquoi ont n'a rien fait pour sauvegarder ces lieux remplis d'histoire...
Je connais cet endroit depuis l'année 1971...je connais la plupart des familles qui y possédaient une maison ou un cabanon, j'ai appris à connaitre le passé glorieux de ce lieux d'histoire et de patriotisme...j'ai été choqué lorsque l'ex wali Maabed avait pris la décision de procéder aux expropriations, puis je n'ai pas cherché à comprendre pourquoi de nombreux propriétaires ont accepté les offres d'expropriation...j'ai soutenu les groupe présidé par mon ami Mejdoub Kaid Omar...nous avons longuement discuté de ce qui était possible de faire pour sauver le site...puis j'ai vu les premières démolitions et j'ai eu le coeur serré...maintenant il faut se dire les choses frontalement, est…

La leçon de patriotisme de Hosni Kitouni

Je venais à peine de publier un article sur "les Ratages patriotiques" que je découvre cette lettre à coeur ouvert de Hosni Kitouni...en réponse à l'appel à la désertion d'Amira Bouraoui, le coqueluche de réseaux sociaux indigènes...Cette contribution de mon ami et collègue Hosni Kitouni remet toutes les pendules à l'heure...s'il faut lutter c'est ici et en toute responsabilité...et nulle part ailleurs...
c'est aussi ça la flamme de Novembre...

Kitouni Hosni

Chère Amira Bouraoui, laissez moi vous conter une autre histoire un peu différente de la vôtre. J'avais 5 ans, mon père était tailleur de profession, il possédait deux magasins l'un à Skikda l'autre à Constantine. C'était un homme respecté, diplômé de l'école de Paris en haute couture. Il gagnait très bien sa vie, avait une famille de quatre enfants. J'étais son aîné. Son fils aimant. Un jour il disparaît. Je n'ai rien compris sur le moment, ma mère n'a voulu…