Accéder au contenu principal

Les fellah argentins acculent Monsanto

On en apprend de belles sur les OGM et sur Monsanto. La firme sans aucun état d’âme qui gère le monde secret des OGM vient de faire deux fracassantes révélations. La première est archiconnue; elle consiste à faire payer les fellah les semences obtenues sur leurs champs d'OGM achetées auprès de la firme carnassière américaine. Rien de plus banal sous le ciel automnal de l'Argentine et ses 25 millions d'hectares de soja. En effet (lire l'article ci dessous) les agriculteurs argentins sont sommés de passer à la caisse à chaque fois qu'ils réutilisent une semence achetée à des prix exorbitants auprès de Monsanto. Le profit engendre plus de profits! Mais voilà, les fellah d'argentine ne l'entendent pas de la même manière et ils le font savoir§ Ils sont il est vrai soutenus par l'Etat argentin qui rappelle le bon droit de ses fellah à ne pas se laisser embarquer dans une drôle de galère.
La seconde nouvelle est plus inattendue, d'autant qu'elle découle du simple bon sens. Les OGM produisent des semences capable des mêmes performances que les plants mères!!! Pourtant, rien n'était acquis puisqu'à longueur d'années et d'articles de journaux, ont nous a toujours dit que les OGM étaient stériles et que la F1 n'allait jamais garder les performances de ses parentaux! les ingénieux fellah argentins viennent d'en faire la démonstration inverse! Dire que de nombreux agronomes continuent d'enseigner des inexactitudes coupables! Rien ne vaut le bon sens paysan...ni la lucidité de certains gouvernants!


Les agriculteurs argentins vont enregistrer l’utilisation des semences de soja de Monsanto sur fond de répression
Source: Reuters (19 mai 2015)
Auteur: Maximiliano Rizzi
Le gouvernement argentin tente de sévir contre la revente illégale de semences génétiquement modifiées (GM) mises au point par la société Monsanto, en créant un registre qui permettra de suivre les quantités de semences de soja GM tirées des récoltes des agriculteurs. Alors que le ministère de l’Agriculture maintient sa position selon laquelle les agriculteurs ne devraient payer Monsanto qu’une seule fois, le nouveau registre représente une demi-mesure pour essayer d’empêcher les agriculteurs de vendre des semences GM provenant de leurs récoltes. Désormais, ces derniers devront déclarer la quantité de semences qu’ils ont replantées et la quantité mise de côté. Monsanto, qui voulait que les agriculteurs paient une redevance si des semences portant la technologie Intacta de la société sont tirées de récoltes antérieures, a déclaré que l’utilisation répétée de semences sans paiement à chaque cycle de récolte prive la société de retour sur son investissement. Le ministère de l’Agriculture a réitéré son opposition à de telles redevances, en déclarant : « Il ne doit pas y avoir deux revendications de droits de propriété sur le même bénéfice ». Le ministère de l’Agriculture a également annoncé la création d’un fonds pour financer le développement de la biotechnologie en Argentine, auquel contribueront les plus grands producteurs du pays. « Nous allons créer un paiement de redevance pour les plus grands producteurs. Ils devront payer pour l’utilisation des semences qu’ils produisent », a fait savoir la source ministérielle.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

Hommage à Pierrette Meynier

Mon cher Gilbert Meynier C'est avec une immense tristesse que j'apprends le décès de Pierrette ,votre compagne, paix à son ame. En ces instants de profonde douleur, je me souviens des ces instants passés ensemble dans le Dahra, chez les descendants de la tribu des Ouled Riah. Me reviennent ses mots prononcés avec douceur sur les migrations, face un parterre de la société civile mostaganémoise et devant un parterre d'étudiants venus de toutes parts s'abreuver à son immense savoir de la terrible condition humaine. Je me souviens également de cette escapade  réparatrice dans une ancienne cave  du Dahra, là où des crus du terroir nous furent proposés par un de mes anciens et brillants élèves en agronomie. Me reviennent aussi à l'esprit ses interminables discussions avec les jeunes candidats à la migration clandestine...Ce furent des instants de complicité feutrée dont on garde à jamais les vivifiants souvenirs. Mon Très Cher Gilbert, mes singulières priè…

De Boabdil à Sidi Mejdoub

Autant je comprends la tristesse et la douleurs de ceux qui ressentent très sincèrement cette issue comme une agression contre leur patrimoine, autant je ne comprends pas pourquoi ont n'a rien fait pour sauvegarder ces lieux remplis d'histoire...
Je connais cet endroit depuis l'année 1971...je connais la plupart des familles qui y possédaient une maison ou un cabanon, j'ai appris à connaitre le passé glorieux de ce lieux d'histoire et de patriotisme...j'ai été choqué lorsque l'ex wali Maabed avait pris la décision de procéder aux expropriations, puis je n'ai pas cherché à comprendre pourquoi de nombreux propriétaires ont accepté les offres d'expropriation...j'ai soutenu les groupe présidé par mon ami Mejdoub Kaid Omar...nous avons longuement discuté de ce qui était possible de faire pour sauver le site...puis j'ai vu les premières démolitions et j'ai eu le coeur serré...maintenant il faut se dire les choses frontalement, est…