Accéder au contenu principal

Des accointances qu'il vaut mieux taire...


Mes amis...ne demandez pas un orphelin de soutenir ceux qui tuent leur peuple...augmentant davantage le cohorte d'orphelins...de se taire face à ces massacres...c'est la seule concession que je ne vous ferais jamais...regarder un génocide et se taire en se disant que dans 2 mois ou dans 2 ans, nous oublierons tout ça...moi ça fait 56 ans que j'ai vu massacrer ma famille...ça fait 56 ans que de bonnes âmes tentent de me faire croire que le temps aide à oublier...je suis vraiment désolé de vous dire que je n'y arrive pas et que je suis convaincu que je n'oublierai jamais ceux qui se sont tus à ce moment là...alors que ma famille se faisait massacrer...non, désolé l'amnésie ne passera pas...le silence non plus...c'est une énormité que de se taire face aux crimes de Kadhafi...que rien ni personne ne peut ni occulter ni soutenir ni justifier...à part ça, à partir de son petit confort...juste pour ne pas déranger les potentats...il faut détourner le regard...non l'Algérie n'appartiens ni à Boutef, ni à personne...elle est l'héritage commun et elle a son histoire...sanglante, trop souvent sanglante...héroïque...par moment.... si se taire et laisser faire devient de l'héroïsme...autant pour moi je parlerais...


Cher Hafidh, cher cousin...j'adore tes langoureuses mélodies...Andalouses...j'apprécie moins tes généralités sur le peuple libyen...je me permets juste de te rappeler combien ce peuple a donné d'hommes de valeurs à l'humanité...si je ne le fais pas de suite c'est pour ne pas m'infliger des comparaisons...mathématiques...irréfutables...
Depuis le vaillant territoire des Médjahers...il m'est cher de répéter que le premier pays colonisé à reconquérir son  indépendance fut le royaume Senoussides de Libye...sous la direction sage et éclairée du roi Idriss...La Libye a donné deux empereurs à Rome et l'Algérie a donné à la Libye un libérateur devenu roi qui la sortit du joug colonial...Le drapeau que peu de gens mettent sur leur profil, et qui orne fièrement le mien, est le "drapeau de l'indépendance" pour les libyens...c'est aussi celui du roi Idriss. Déjà que cracher c'est pas bien...mais dans la soupe...Vois-tu mon cher cousin...il y a des vérités qu'il faut mieux dire...et des accointances qu'il vaut mieux taire...
Hier lundi, sur TSA, le ministre des AE a fait une mise au point qui remet les pendules à l'heure Libyenne ...vous pourrez suivre le fil du débat sur facebook...il a été rude mais utile...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Meursault, un criminel innocent

Ce texte prémonitoire de Khaled Ouaddah. Que je republie à l'occasion de la venue dans le Dahra, pour un circuit mémoriel, du romancier et pamphlétiste Rachid Boudjedra ...le texte est a mettre en relief avec la parution de son nouveau livre " Les contrebandiers de l'histoire"...ou l'impossible réconciliation avec les groupies de Sansal, KD, Bachi et autres renégats...


Albert Camus, une œuvre toujours revisitée
L'Etranger : un criminel innocent ?

Publié dans El Watan le 02 - 02 - 2006
la réalité du roman L'Etranger met mal à l'aise le lecteur. Mais d'où vient la force d'impact qui a fait de ce court récit l'objet de tant de commentaires, d'analyses et de réflexions illimitées parmi les critiques littéraires et dans le monde universitaire d'une façon générale ? C'est le caractère énigmatique du personnage de Meursault qui rend invisible la frontière entre la fiction et la réalité, à travers l'accomplissement …

Ma lettre à Walid Oudaï

Lorsque je suis venu sur vos terres, dans le Dahra Oriental, pays des Ménaceur, je ne savais rien de toi. Par contre je connaissais parfaitement tes aïeux. Avec ta soeur ainée Mina, ton papa Mohamed et tes nombreux cousins, j’ai découvert ces lieux de mémoire et d’histoire. J’ai ainsi appris, grâce à la bienveillance de Kamel Bouchama - moi je lui préfère Bouchmaa- que sur vos terres de Y’oudaiène, était né un certain Macrin, qui fut Empereur de Rome...là haut sur la montagne, à quelques encablures de Cherchell, c’est ton papa et son cousin Mohamed qui m’ont guidé vers les tombes de ton grand père Larbi Oudai...et de celle de Belkacem Allioui, un pur citadin de Césarée...tombé au combat alors qu’il était aux cotés de ta grand-mère, la célèbre moudjahida Zoulikha Oudai...dans le maquis de Y’oudaiène...c’est pourquoi, lui, l’enfant de la ville, a été enterré sur la montagne...celle qui fait ostensiblement face au pic Menaceur...ensuite, nous sommes allés sur les traces de Zoulikha...su…

Ali Ghediri à travers ses écrits