Accéder au contenu principal

Une soif Américaine...


 Contrairement aux idées reçues, le problème de la gestion des ressources hydriques concerne au plus haut chef, les Etats-Unis d'Amérique...la preuve cette réflexion sur la politique US en la matière...juste pour ne pas avoir soif...autant des pistes pour nos universitaires et nos responsables...

Gestion de l’eau aux États-Unis
La promotion des filières de formation scientifique au travers de projets collaboratifs : exemple du pôle de compétence de l'eau dans le Wisconsin
Afin de soutenir l'innovation dans les domaines de la science et de la technologie, les Etats-Unis développent une politique volontariste pour former et conserver plus d'étudiants diplômés dans les filières des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM).
Selon les recommandations émises par les Conseillers du Président suite aux conclusions d'un rapport national sur la Science et la Technologie intitulé Engage to Excel: Producing One Million Additional College Graduates with Degrees in Science, Technology, Engineering, and Mathematics [1], il faudrait 1 million d'étudiants supplémentaires dans les domaines STEM pour satisfaire les demandes des industriels. D'ici 10 ans, les offres d'emplois devraient croître de 17%, dont 60% pour des postes requérant des diplômes universitaires ou au-delà. Selon ce même rapport, il a été constaté que 50% des étudiants entrant dans une filière STEM ressortaient au plus tard après deux ans et se réorientaient vers des filières non STEM. C'est le maintien de ces étudiants dans ces filières qui représente un véritable enjeu pour l'augmentation du nombre de diplômés.
Au printemps 2011, le Forum de l'Enseignement Supérieur des Entreprises (Business Higher Education Forum (BHEF) - organisation qui regroupe 500 présidents et directeurs de centre de recherche universitaire) a mis en place le projet BHEF STEM pour une plus grande synergie entre les milieux de l'enseignement supérieur et professionnels. Ce projet a pour principal objectif d'accueillir puis de maintenir les élèves dans les filières STEM, notamment les femmes et les minorités ethniques, afin de les amener jusqu'à l'obtention du diplôme.

Dans le cadre de cette initiative, des programmes opérationnels se sont développés au niveau local au travers des états américains. Parmi les derniers projets mis en place, nous allons évoquer un projet développé dans la région du Midwest relatif au développement durable des ressources en eau.
Le BHEF a lancé ce nouveau programme mobilisateur le 11 juin dernier piloté, par l'université du Wisconsin et le Conseil de l'Eau de Milwaukee (Milwaukee Water Council). Ce projet entre dans l'objectif du BHEF pour la diminution de l'écart qui persiste entre les connaissances théoriques transmises au niveau de l'enseignement supérieur et les mises en application dans le milieu professionnel.
Cinq campus universitaires de l'université de Milwaukee participent à ce projet dont l'objectif est de mettre en place un système durable d'utilisation de l'eau sur leur campus. Au travers de ce projet, les étudiants vont pouvoir aborder les problématiques du secteur industriel et mettre en application leurs acquis théoriques dans le cadre de projets concrets.
Nous allons détailler les cinq projets mis en place par ces campus universitaires et interagissant ensemble pour atteindre l'objectif défini :
=> Le premier campus est celui de l'Ecole des Sciences de l'Eau Douce basée à Milwaukee (UW-Milwaukee's School of Freshwater Sciences) et qui est la première école au niveau national délivrant un diplôme dans le domaine des sciences de l'eau douce [2]. L'école travaille à la mise en place d'une initiative dans le domaine de la recherche aquatique pour les étudiants de second cycle. D'autres étudiants venant des institutions de science, technologie, ingénierie et mathématiques de l'université de Milwaukee s'associeront au projet ;
=> Le programme de l'Institut de la Mer basé à Madison (UW-Madison's Sea Grant Institute) : il s'agit d'un programme national basé sur la recherche fondamentale et appliquée, l'éducation, la sensibilisation et le transfert de technologie relatif à la gestion et l'utilisation durable des ressources des Grands Lacs et plus largement des ressources océaniques [3]. En collaboration avec son centre de limnologie, l'Institut va présenter et promouvoir, auprès des étudiants de classe de Terminale et post baccalauréat, les ressources des Grands Lacs et la science océanographique ;
=> L'Ecole Stevens Point (UW-Stevens Point), avec ses 1600 étudiants dans le domaine des ressources naturelles, souhaite augmenter le nombre d'étudiants en filière STEM et leur donner accès à différents laboratoires tels que la Station Environnementale Centrale du Wisconsin (Central Wisconsin Environmental Station), le laboratoire d'analyses environnementales et de l'eau (Water and Environmental Analysis Laboratory), et l'Institut pour les technologies durables (Wisconsin Institute for Sustainable Technology Laboratory) qui travaillent en collaboration avec l'école [4] ;
=> L'université de Wisconsin-Superior, en collaboration avec plusieurs organisations professionnelles, a mis en place un partenariat pour un programme de formation (Partnerships in Education Program) visant à offrir des possibilités d'interaction entre les étudiants et les entreprises locales sur des initiatives centrées sur l'eau [5]. Ce projet se fera en lien avec l'Institut de Recherche du Lac Supérieur (Lake Superior Research Institute) et la Réserve Nationale de Recherche des Estuaires du Lac Supérieur (Lake Superior National Estuarine Research Reserve). Au travers de ce partenariat, des programmes d'études focalisés sur l'eau seront mis en place afin de développer les compétences des étudiants sur les connaissances de base liées à la gestion de l'eau ainsi que la qualité et la conservation de l'eau douce.
=> L'Ecole Whitewater (UW-Whitewater), qui oeuvre dans les domaines du développement durable et reconnue comme l'un des 100 meilleurs lieux d'études du Sud du Wisconsin, participera également à ce projet [6].
Ce projet d'ensemble a pour but, d'une part, de mettre en place un système durable pour la gestion des ressources en eau ; et d'autre part, de familiariser les étudiants au développement d'applications pratiques à partir des concepts théoriques afin qu'ils abordent de manière plus opérationnelle les problématiques diverses liées au secteur industriel local.
Pour en savoir plus, contacts :
- [1] Report to the President - Engage to excel : Producing one million additional college graduates with degrees in Science, Technology, Engineering, and Mathematic - 25/02/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/gtMoY
- [2] School of Freshwater Sciences -
http://www4.uwm.edu/freshwater/
- [3] University of Wisconsin Sea Grant Institute -
http://www.seagrant.wisc.edu/home/
- [4] Welcome to the College of Natural Resources -
http://www.uwsp.edu/cnr/Pages/default.aspx
- [5] Business and Economics Department - Partnerships in Education -
http://redirectix.bulletins-electroniques.com/g9nQy
- [6] University of Wisconsin-Whitewater -
http://www.uww.edu/campus-info/about-uww

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Brahim Hasnaoui, un Fellah en béton

De Boabdil à Sidi Mejdoub

Autant je comprends la tristesse et la douleurs de ceux qui ressentent très sincèrement cette issue comme une agression contre leur patrimoine, autant je ne comprends pas pourquoi ont n'a rien fait pour sauvegarder ces lieux remplis d'histoire...
Je connais cet endroit depuis l'année 1971...je connais la plupart des familles qui y possédaient une maison ou un cabanon, j'ai appris à connaitre le passé glorieux de ce lieux d'histoire et de patriotisme...j'ai été choqué lorsque l'ex wali Maabed avait pris la décision de procéder aux expropriations, puis je n'ai pas cherché à comprendre pourquoi de nombreux propriétaires ont accepté les offres d'expropriation...j'ai soutenu les groupe présidé par mon ami Mejdoub Kaid Omar...nous avons longuement discuté de ce qui était possible de faire pour sauver le site...puis j'ai vu les premières démolitions et j'ai eu le coeur serré...maintenant il faut se dire les choses frontalement, est…

La leçon de patriotisme de Hosni Kitouni

Je venais à peine de publier un article sur "les Ratages patriotiques" que je découvre cette lettre à coeur ouvert de Hosni Kitouni...en réponse à l'appel à la désertion d'Amira Bouraoui, le coqueluche de réseaux sociaux indigènes...Cette contribution de mon ami et collègue Hosni Kitouni remet toutes les pendules à l'heure...s'il faut lutter c'est ici et en toute responsabilité...et nulle part ailleurs...
c'est aussi ça la flamme de Novembre...

Kitouni Hosni

Chère Amira Bouraoui, laissez moi vous conter une autre histoire un peu différente de la vôtre. J'avais 5 ans, mon père était tailleur de profession, il possédait deux magasins l'un à Skikda l'autre à Constantine. C'était un homme respecté, diplômé de l'école de Paris en haute couture. Il gagnait très bien sa vie, avait une famille de quatre enfants. J'étais son aîné. Son fils aimant. Un jour il disparaît. Je n'ai rien compris sur le moment, ma mère n'a voulu…